Menu

HORAIRES LE BULLETIN AGENDA VESTI ST-MAX' JE DONNE
Les derniers articles...

Jésus souviens-toi de moi : homélie du dimanche du Christ Roi - 2019

https://www.saintmaximeantony.org/2019/12/jesus-souviens-toi-de-moi-homelie-du.html

Quand un roi est présent quelque part, il est souvent difficile de l’approcher pour lui demander quelque chose en particulier. Mais le Roi des rois, Lui qui peut nous donner la vie éternelle… eh bien, Il est tout simple à approcher ! Ah, bien sûr, il y a quelques obstacles, mais tous ces obstacles sont en nous : nous n’allons pas à Lui !

Certes, il y a aussi le tentateur (oui, le diable) qui fait tout ce qu’il peut pour nous empêcher d’accéder au Christ. L’évangile de ce dernier dimanche de notre année liturgique nous montre que Jésus entend trois fois « sauve-toi toi-même » : c’est le tentateur qui se fait entendre par ceux qui sont là pour essayer d’empêcher que Jésus mène jusqu’au bout Sa mission de salut.
1. D’abord de la part des « chefs » : « Il en a sauvé d’autres : qu’Il se sauve Lui-même, s’Il est le Messie de Dieu, l’Élu ! ». Ils disent cela, mais en réalité ils sont très soulagés qu’il ne se passe rien de visible : Celui qu’ils voyaient parler avec tant d’autorité ne sera plus là pour captiver les foules, et eux pourront retrouver un peu de l’influence qu’ils étaient en train de perdre. De même pour nous : le tentateur nous dit : tu vois bien qu’il ne t’est rien arrivé de mal depuis que tu ne vas plus à la messe ! Et à force d’accepter ce discours, la puissance de la Croix du Christ nous paraît de plus en plus inutile.

2. Ensuite de la part des soldats : « Si Tu es le roi des Juifs, sauve-toi Toi-même ! ». Ils croient en ce qui est efficace. De même pour nous : nous aimons croire au progrès : L’Église, c’est bien pour rassurer les gens, et peut-être aussi pour les mettre un peu au service, mais c’est quand même la science et la technologie qui vont nous sauver de tout ce qui nous menace, non ? 
Eh bien non : la vérité, c’est qu’il n’y a que la Croix du Christ qui puisse nous sauver !

3. Enfin de la part du premier des deux condamnés aux côtés de Jésus : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi Toi-même, et nous aussi ! ». Là, j’avoue que je comprends un peu : c’est le cri de désespoir de celui qui souffre : ce n’est plus l’indifférence ni la dérision, c’est le vide !

Le second des condamnés à Ses côtés, lui, se tourne d’abord vers le premier : à quoi ça sert de nous révolter ? Toi comme moi, nous sommes punis parce que nous avons fait le mal. Il voit Jésus : Et Lui, pourquoi est-Il là avec nous, puisqu’Il n’a rien fait de mal ? Et là, il commence à comprendre : Toi qui es là, Tu prends sur Toi tout ce qu’ont fait les autres. Un acte de foi, une confiance totale ! C’est pourquoi il dit : « Jésus, souviens-toi de moi quand Tu viendras dans Ton Royaume. »

Alors, nous aussi, sortons du confort de l’indifférence ou de la dérision et aussi de la révolte, et tournons-nous vers Lui ainsi : J’ai confiance en Toi, Tu es mon seul Sauveur ! Alors nous pourrons L’entendre nous dire aussi, à chacun de nous : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

« Jésus, souviens-toi de moi quand Tu viendras dans Ton Royaume », c’est la prière que j’avais choisie au jour de mon ordination, et je voudrais vous inviter à la dire comme moi chaque jour. Car Il est Celui qui nous ouvre la porte du Royaume, alors mettons toute confiance en Lui,
 Amen. 

Père Olivier LEBOUTEUX.