Menu

HORAIRES LE MAXILIEN AGENDA INTENTION MESSE LE DENIER VESTI ST-MAX'
Les derniers articles...

Edito 29 janvier 2023 "La vie consacrée, dans nos paroissesé


Il y a dans l’Église une belle diversité de dons et de vocations !

Tous les chrétiens sont, de fait « consacrés » au Christ par la grâce du baptême, et certains se trouvent appelés à un don plus radical de leur personne. Il s’agit pour eux de suivre Jésus pauvre, chaste et obéissant, et de répondre à l’appel reçu en s’engageant dans l’Église par des vœux, à travers une forme de « vie consacrée ». C’est-à-dire une des réalités suivantes : vie religieuse apostolique, monastique et missionnaire, instituts séculiers, sociétés de vie apostolique, ermites, Ordre des Vierges consacrées et Veuves consacrées…

Dans nos paroisses d’Antony, cette vie consacrée est incarnée par les religieux Marianistes, les sœurs de Saint-Joseph de Cluny, un membre de l’Ordre des Vierges consacrées, un membre de l’Institut séculier marianiste… Si leur vocation sont différentes, et leur situation aussi, tous s’efforcent de suivre cette recommandation du Pape Jean-Paul II : « Les personnes consacrées […] ont la mission de rendre présent, même parmi les non-chrétiens, le Christ chaste, pauvre, obéissant, orant et missionnaire. Restant fermement fidèles à leur charisme, en vertu de leur très intime consécration à Dieu, elles ne peuvent que se sentir spécialement engagées à collaborer à l'activité missionnaire de l'Eglise » (in Vita Consecrata, exhortation apostolique post-synodale sur la vie consacrée, 1996, n°77).

Les consacrés de nos paroisses vous invitent fraternellement à venir célébrer avec eux le Seigneur lors de la messe du 2 février à 19h à Saint-Saturnin, en ce jour de la fête de la Présentation de Jésus au temple qui est aussi la journée de la vie consacrée.

Marie-Laure JEAN, Institut séculier marianiste.

11 février 2023 - sacrement des Malades à Saint-Saturnin


Le dimanche 12 février 2023, nous sommes appelés à porter notre attention et notre prière sur le monde de la santé et ce qui se vit au nom de l’Église pour prendre soin des personnes malades, âgées ou handicapées, des proches-aidants, sans oublier les soignants. 

À Saint-Saturnin, pendant la messe du samedi 11 février à 18h30, les personnes qui le souhaitent pourront recevoir le sacrement de l’onction des malades. 

Une rencontre de préparation avec le Père Germain N’Guessan est prévue mercredi 8 février à 15h à la Maison Sainte-Claire. Pour vous inscrire, contactez : Claire Le Floch 06 42 11 02 06 / Laure Thiébaut 09 53 77 34 05 (covoiturage possible, parlez-nous en).

Edito 22 janvier 2023 " Semaine de prière pour l'unité des chrétiens"

 


« Apprenez à faire le bien, recherchez la justice » (Isaïe, I, 17)


Tel est le verset choisi cette année par les communautés ecclésiales du Minnesota comme thème de la Semaine mondiale de prière pour l’unité des chrétiens.
Il témoigne des profondes injustices ressenties par les victimes du racisme et de l’esclavage, aux États-Unis comme en France. Il appelle les chrétiens de toutes confessions à témoigner par leur propre comportement de l’amour de Dieu pour tous les hommes, à s’engager ensemble dans l’action caritative, sociale et politique, et à manifester ainsi leur unité fondamentale, préfiguration de celle à laquelle Dieu invite l’ensemble de sa création.

Car l’œcuménisme ne consiste pas seulement en une coexistence apaisée, aujourd’hui pratiquement acquise en France, mais en la réalisation du projet formé pour nous par Jésus en lien avec l’évangélisation : « à ceci, tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres » (Jean 13, 35) et revendiqué par les premiers chrétiens : « Voyez, disent certains, comme ils s’aiment entre eux » (Tertullien Apologétique, 39) : une communion visible, sinon institutionnelle.

C’est ce à quoi vous invite l’association Chrétiens ensemble, Œcuménisme entre Hauts-de-Seine et Val-de-Marne (anciennement Association œcuménique de la région de Bourg-la-Reine), qui regroupe des catholiques, des protestants et des orthodoxes. N’hésitez pas à prendre contact avec elle si le projet vous touche. L’œcuménisme s’exprime aussi en paroisse à travers des temps de partage sur la Parole. L’occasion de casser nos préjugés et de découvrir, avec nos frères chrétiens, la joie de l’unité dans la diversité.

Chrétiens ensemble, Œcuménisme entre Hauts-de-Seine et Val-de-Marne.
Toutes les informations sur le site : chretiensensemble.com

Edito 15 janvier 2023 "La Gratitude qui change tout"


Nous avons commencé cette nouvelle année sous le signe de la bénédiction, pourquoi ne pas la poursuivre dans la gratitude ?
La gratitude est au cœur de la vie chrétienne. Ses effets bénéfiques sont stupéfiants, jusque dans notre corps et notre psychisme, notre manière de consommer, notre vie relationnelle et spirituelle. Mais la gratitude n’est pas forcément une disposition naturelle. C’est pourquoi, nos paroisses proposent cette année un « parcours gratitude » durant le temps du carême, afin de nous faire vivre une transformation profonde pour devenir habités par la gratitude et ainsi renouveler notre vie avec le Seigneur.

Ce parcours, adapté d’un ouvrage de Pascal Ide, Miracle de la gratitude, a été mis en œuvre dans plusieurs paroisses, avec des fruits bénéfiques pour les participants autant que pour la communauté. Il se compose de cinq soirées, le lundi soir de 20h30 à 22h dans l’église Saint-Saturnin, à partir du lundi 6 mars. La soirée se compose d’un temps de louange, d’enseignement, de partage et une mise en pratique. Comme tout cheminement, il ne peut porter du fruit que si l’on s’y engage pour la totalité du parcours et avec une véritable motivation. Un livret complet sera remis à chaque participant et afin de pouvoir organiser au mieux ce parcours, nous vous invitons à vous inscrire directement sur le site, ou bien en remplissant le bulletin proposé à déposer dans l’urne au fond de l’église. Cette année, le parcours gratitude sera la proposition de carême pour les deux paroisses, afin de vivre ce cheminement de 40 jours comme un vrai temps de conversion et arriver à la fête de Pâques avec un cœur renouvelé.

Alors rendons grâce pour le parcours gratitude et >>> INSCRIVONS-NOUS SANS TARDER !

Père Olivier Lebouteux.

Journée des fiancés, soyez couple-parrain !


Mgr Rougé invite tous les couples de l’Église catholique dans les Hauts-de-Seine qui se marient en 2023 pour une journée de formation, de prière, de partage et de témoignages.

L'équipe recherche 120 couples parrains pour accueillir les fiancés.


Le rôle du couple parrain est d'accompagner fraternellement 3 couples de fiancés pendant la journée, de susciter la parole lors des temps d'échanges, de déjeuner avec les fiancés, d'être disponibles pour témoigner de sa foi, et de les accompagner lors de la bénédiction finale au pied de l'autel.

Formation indispensable des couples parrains l'un de ces deux jours :

- Samedi 28 janvier de 9h à 12h à la Maison diocésaine à Nanterre :  JE M'INSCRIS
- Mardi 7 février de 20h30 à 22h à Sèvres :  JE M'INSCRIS

EDITO 8 janvier 2023 "Comme le grain tombé en terre"

Quelques heures avant de devenir pape, en réponse à l’appel de Jésus à porter un fruit qui demeure, le futur Benoît XVI s’interrogeait dans sa dernière homélie de cardinal : « Nous devons porter un fruit qui demeure. Tous les hommes veulent laisser une trace qui demeure. Mais qu'est-ce qui demeure ? L'argent ? Non. Les constructions pas davantage ; les livres non plus. Après un certain temps, plus ou moins long, toutes ces choses disparaissent. L'unique chose qui reste pour l'éternité est l'âme humaine, l'homme créé par Dieu pour l'éternité. Le fruit qui reste est donc ce que nous avons semé dans les âmes humaines - l'amour, la connaissance, la foi ; le geste capable de toucher le cœur, la parole qui ouvre l'âme à la joie du Seigneur ». Fidèle à cette parole qu’il a prononcée, Benoît XVI, tel un grain de blé, désormais tombé en terre, a assurément porté beaucoup de fruits, des fruits qui demeureront. Le temps vient pour nous de les recueillir avec une profonde gratitude. Gratitude pour celui qui a été avant toutes choses, un homme de Dieu, aimant passionnément Jésus-Christ et désireux de le faire aimer, pour faire entrer sa lumière dans le monde. « La foi, qui prend conscience de l’amour de Dieu qui s’est révélé dans le cœur transpercé de Jésus sur la croix, suscite à son tour l’amour. Il est la lumière – en réalité l’unique – qui illumine sans cesse à nouveau un monde dans l’obscurité et qui nous donne le courage de vivre et d’agir. » À celui qui veut bien le lire, la parole de Benoit XVI, d’une grande profondeur, pourra toucher le cœur, parce que l’on éprouve en elle, non pas une théorie intellectuelle de plus, mais une parole qui puise directement à la source, qui jaillit de son dialogue contemplatif avec le Seigneur et de son accueil de la Parole de Dieu, qui confère tout son tranchant à sa propre parole.

L’homme de Dieu a été aussi un humble disciple qui peut nous apprendre l’amour de l’Église, accueillie dans toute sa faiblesse humaine, contemplée par la lumière de la foi dans toute sa beauté divine. L’humble disciple, simple serviteur à la vigne du Seigneur, disponible à Ses appels, est devenu pour nous un doux pasteur. L’immense théologien qu’Il a été, s’est fait pour nous grand pédagogue qui, dans une langue simple et claire, a su mettre à la portée de tous, la foi de l’Église dans toute sa richesse et sa profondeur. Fidèle à sa charge et à son Seigneur, il a été pour nous un témoin courageux, un passionné de Jésus-Christ et des hommes, croyant inlassablement en la possibilité de chacun à s’élever au-dessus de lui-même. Contre tous les rétrécissements de la raison et du cœur de l’homme proposés en nos sociétés, il a été en notre temps le grand défenseur et promoteur de la grandeur de l’homme, de sa raison qui s’élargit dans la foi et de sa capacité à aimer en vérité, qui se découvre dans le don, à l’école de l’amour divin. Il a cherché à conduire notre humanité ballotée par les crises et les tempêtes à sa pleine mesure dans la foi. « Dans un monde, où posséder une foi claire, selon le Credo de l'Église, est souvent défini comme du fondamentalisme, et où le relativisme, c'est-à-dire se laisser entraîner "à tout vent de la doctrine", apparaît [au contraire] comme l'unique attitude à la hauteur de l'époque actuelle… [un monde] qui ne reconnaît rien comme définitif et qui donne comme mesure ultime uniquement son propre ego et ses désirs… nous possédons, en revanche, une autre mesure : le Fils de Dieu, l'homme véritable. C'est lui la mesure du véritable humanisme. Une foi "adulte" ne suit pas les courants de la mode et des dernières nouveautés ; une foi adulte et mûre est une foi profondément enracinée dans l'amitié avec le Christ. C'est cette amitié qui nous ouvre à tout ce qui est bon et qui nous donne le critère permettant de discerner entre le vrai et le faux, entre imposture et vérité. » Benoît XVI nous offre de goûter qu’au fond, contrairement aux discours à la mode, « seule la foi chrétienne est vraiment moderne, c’est-à-dire à la hauteur des questions fondamentales que se pose l’homme de notre temps sur le sens de la vie et de la mort, sur le chemin d’une vie bonne et de la croissance vers une humanité pleine ».

Du fond du cœur, merci cher Père pour ce que vous avez semé en nos âmes par votre vie, vos gestes et vos paroles. Vous nous avez rendus capables de porter à notre tour un fruit qui demeure, et d’être, dans la foi et la charité, de fiers et joyeux témoins de Jésus-Christ, collaborateurs de la vérité.

Père Ambroise Riché.

Prière pour l'Unité des Chrétiens - célébration régionale 20 janvier à 20h30

 

« Apprenez à faire le bien, recherchez la justice »
* Esaïe 1, 17 *

Célébration œcuménique • vendredi 20 janvier 2023 • 20h30

La célébration régionale aura lieu à
l'église de la Pentecôte de Bagneux
Vendredi 20 janvier à 20h30
19 avenue de Montrouge
Bus 188 ou 388, arrêt « Port Galand »

Chaque année, des catholiques, des orthodoxes, des protestants, se retrouvent pour prier ensemble, entre le 18 et le 25 janvier. Dans notre banlieue, la tradition s’est établie qu’une veillée de prière nous rassemble le soir du vendredi de cette semaine-là, dans une église différente chaque fois. Le thème est choisi par les chrétiens du pays qui prépare et il est repris dans le monde entier. En France c’est l’association Unité chrétienne qui prépare le document de référence.

EN SAVOIR PLUS sur www.chretiensensemble.com

UNITÉ DES CHRÉTIENS

Plus d’infos sur cette Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2023 sur le site : semainedepriere.unitedeschretiens.fr

Ce sont les chrétiens du Minnesota (États-Unis) qui ont choisi le thème 2023 : « Apprenez à faire le bien, recherchez la justice » (Ésaïe 1,17)

Edito 1er janvier 2023 "Bénissez et soyez bénis"


Nous commençons cette nouvelle année un dimanche, avec la solennité de Marie Mère de Dieu. À cette occasion, la liturgie nous fait entendre ce beau texte du livre des Nombres (Nb 6, 23-26) :

« Voici en quels termes vous bénirez les fils d’Israël :
“Que le Seigneur te bénisse et te garde !
Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage,
qu’il te prenne en grâce !
Que le Seigneur tourne vers toi son visage,
qu’il t’apporte la paix !” »

Cette invitation à bénir au début d’une nouvelle année peut nous suggérer une attitude pour ce temps qui nous est donné. Demander la bénédiction de Dieu pour celles et ceux qui nous entourent nous ouvre à un regard bienveillant. Bénir, c’est littéralement, dire et souhaiter du bien à ceux que nous rencontrons. Des parents peuvent bénir leurs enfants, mais nous pouvons tous, au fond de notre cœur, regarder les personnes autour de nous et demander au Seigneur de venir les bénir. Dieu connaît le cœur de chacun, il sait ses joies et ses peines ; en demandant la bénédiction du Seigneur, nous voulons les voir comme Dieu les voit, comme le regard d’un Père qui aime ses enfants et les accompagne. Nous sommes les premiers bénéficiaires de la bénédiction de Dieu : nous ne pouvons plus dire ou faire du mal à une personne pour laquelle nous avons sollicité la bénédiction. Jésus nous invite à bénir ceux qui nous maudissent, justement pour désamorcer en nous l’hostilité et rétablir la paix. Dieu sait ce qui est bon pour chacun : en implorant sa bénédiction, nous demandons qu’Il rende la joie, la confiance et le courage à ceux qui traversent une épreuve, qu’Il révèle à chacun sa dignité en faisant resplendir son visage. Enfin qu’Il donne à chacun et à notre monde, la paix qui commence par notre cœur.

Soyez tous bénis et bénissez largement !
Que Dieu soit béni pour cette nouvelle année qu’Il nous donne !


Bonne et Sainte Année 2023 !

Père Olivier Lebouteux.