Menu

HORAIRES LE MAXILIEN AGENDA INTENTION MESSE LE DENIER VESTI ST-MAX'
Les derniers articles...

Edito 4 décembre 2022


Une nouvelle année liturgique a commencé, et avec elle nous connaissons, pensons-nous, le programme qui nous attend : le même Évangile, les mêmes miracles, les mêmes discours du Christ. Nous aurons à nous préparer aux mêmes fêtes que l’année dernière, à célébrer les mêmes mémoires. Que pouvons-nous donc attendre de cette nouvelle année ?
Et d’ailleurs, par rapport à la précédente, que nous a apporté l’année passée, elle qui, sur le papier, ressemble à s’y méprendre, à celle qui vient ? Tout semble déjà connu et écrit. Pourtant, devons-nous inlassablement répéter les mêmes choses, reparcourir le même chemin ?

Si nous prenons le temps de nous rappeler chaque année en détails les paroles et les gestes de Jésus, venu il y a deux mille ans sur cette terre, si nous nous attardons à célébrer tous les mystères de sa vie, c’est pour deux raisons. La première viendra répondre à l’objection suivante : la vie de Jésus c’est du passé. La deuxième nous fera découvrir la vérité suivante : il y a des faits et gestes de Jésus que nous ne connaissons pas encore et qui sont à venir. Tout ce que Jésus a vécu en son humanité, depuis l’instant de sa conception jusqu’à celui de l’envoi de l’Esprit Saint sur ses disciples, a été assumé dans son identité de Fils éternel du Père. Tous les événements de sa vie humaine se sont en quelque sorte enfoncés dans son éternité. Cette éternité rend Jésus contemporain de tous les temps et capable, à chaque instant de l’histoire, de faire porter du fruit à ses actes et à ses paroles. Aujourd’hui, en entendant sa Parole, en célébrant ce mystère, j’en reçois la grâce comme au jour où ce mystère est advenu, comme si je buvais l’eau directement à la source, dans toute sa fraîcheur comme à l’instant de son jaillissement.

Parmi les événements de la vie du Christ, il en est un qui ne s’est pas encore produit. Et c’est à celui-ci que nous nous préparons : sa venue dans la gloire, qui nous comblera parfaitement. Mais parce que c’est le même Christ venu il y a deux mille ans et qui doit revenir, nous pouvons recueillir dans les traits de sa première venue quelques caractéristiques de sa seconde. Pour ne parler que de Noël : ici, Dieu se rend visible pour vivre au milieu des hommes, là, nous le verrons face à face pour vivre en sa présence. N’est-ce pas l’aspiration la plus profonde de notre cœur ? Toute cette année doit nous préparer à la rencontre décisive de notre vie, en nous permettant de rencontrer dans Son Évangile et dans Son Église Celui qui est vivant, s’y montre et nous y parle. Pourquoi vivre cette nouvelle année sans ennui mais avec entrain, curiosité et joie ? Parce qu’Il vient. Tout préparés que nous serons, Celui qui vient saura toujours nous surprendre et dépasser nos attentes... Préparons-nous donc ensemble à accueillir la surprise de Dieu.
Père Ambroise Riché.

Edito 27 novembre 2022 "Une année avec saint Matthieu"


Avec le début du temps de l’Avent nous entrons dans une nouvelle année liturgique. Cette année, nous aurons l’occasion d’entendre dimanche après dimanche principalement l’évangile selon saint Matthieu.
Si certains textes nous sont particulièrement familiers, comme le récit de la visite des Mages, les Béatitudes ou la parabole des talents, d’autres passages ont moins d’occasion d’être entendus et médités. Occasion de bien commencer cette nouvelle année en retrouvant la lecture continue, à raison d’un chapitre par jour, de l’évangile selon saint Matthieu (début le 30 novembre). La lecture continue permet en effet de voir la dynamique générale d’un évangile, de resituer les textes que nous connaissons déjà bien, dans leur contexte, et de découvrir aussi quelques passages que nous ne connaissions pas ou peu.


Le temps de l’Avent sera aussi l’occasion de vivre, comme l’an dernier, un temps de prière et d’échanges en petites fraternités, pour trois rencontres à raison d’une par semaine, en s’inscrivant sur le site paroissial pour choisir le jour et l’heure. Les précédentes éditions ont rencontré un accueil très favorable. Chaque rencontre propose un temps de prière, de partage et de formation. L’enseignement est assuré à partir d’un texte de l’évangile selon saint Matthieu, accompagné d’un commentaire audio et de questions à partager en équipe. Occasion de redécouvrir la force de la Parole de Dieu et la manière dont elle éclaire notre vie.

Bonne année liturgique avec saint Matthieu !

Père Olivier Lebouteux.

Dimanche 27 novembre 2022 : journée paroissiale d'entrée en Avent



Retrouvons-nous pour entrer ensemble en Avent !

dimanche 27 novembre - pour grands et petits !


AU PROGRAMME :
 
* APÉRITIF
* REPAS PARTAGÉ
* pour les enfants : ATELIERS, CONTES ET JEUX 
* pour les adultes : JEUX, SALON DE THÉ, BOUTIQUE DE L'AVENT, LIVRES
* VÊPRES SOLENNELLES à 16h 
 

Pour le repas partagé, merci d’apporter un plat ‘’généreux’’ : 

  • les personnes dont le nom commence par A à L apportent un plat salé
  • les personnes dont le nom commence par M à Z apportent un plat sucré

Mardi 6 décembre 2022 - Noël en Deuil

https://www.saintmaximeantony.org/2018/11/jeudi-13-decembre-noel-en-deuil.html

Comment préparer Noël alors que je suis en deuil ? 


Soirée d’échanges et de prières proposée par l’Équipe d’Accompagnement des Familles en Deuil aux personnes qui ont vécu un deuil cette année pour mieux vivre Noël.
MARDI 6 DÉCEMBRE à 20h à la Maison Sainte-Claire de Saint-Saturnin. 

Pour toute information contactez-nous à l'adresse 

Edito 20 novembre 2022 "Il ne se passe rien"

À l’heure où Jésus est cloué sur la croix, une foule nombreuse se tient là (cf Luc 23, 35-43). Ils regardent, mais surtout, ils attendent ou redoutent quelque chose. En effet, ils portent tous une responsabilité dans ce qui est en train de se dérouler sous leurs yeux. Alors ils tournent Jésus en dérision comme pour se protéger eux-mêmes de cette injustice qui met à mort un innocent. À vrai dire, cette dérision et ces moqueries cachent aussi une certaine appréhension : et s’il était vraiment le Messie annoncé ? Pour les soldats, qui pensent en termes de pouvoir et d’autorité, il y a une contradiction de voir ainsi un roi si désarmé.

Jésus va-t-il faire un grand miracle et confondre tout le monde ? Le monde va-t-il connaître la destruction totale ? Non, rien ne se passe. Tout semble donner raison à ceux qui se moquent de Jésus : cet homme devait bien être un imposteur, sinon il aurait manifesté sa puissance aux yeux de tous. De quoi décourager profondément ceux qui l’ont suivi, à l’image des disciples cheminant vers Emmaüs qui témoigneront : « Nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël. » (Lc 24, 21)

Toutes les images que nous avons d’un roi ou d’un Messie sont remises en question. Pourtant, dans cette scène de profonde désolation, un homme qui partage le même sort que Jésus lui adresse la parole sur un autre ton. Il se rend bien compte de la situation, mais il reconnaît que quelque chose ne va pas : pourquoi cet homme innocent subit-il le même sort que les coupables ? Alors il se risque à une demande qui paraît tellement décalée dans cette situation : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume » (Lc 23, 42). S’ouvre alors pour lui et pour l’humanité entière le plus formidable chemin d’espérance : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. » (Lc 23, 42). La croix de Jésus nous conduit au-delà des apparences de ce monde qui passe, vers la réalité éternelle du Royaume. Au cœur même de la plus grande détresse se réalise le salut de Dieu.

Père Olivier Lebouteux.

Le Dîner pas Solo - vendredi 2 décembre


Faire connaissance,
tisser des liens d’amitié et d’entraide.

Les dîners pas solos : un moment de partage, de convivialité et de joie entre personnes vivants seules.

Chacun apporte un plat sucré ou salé, les organisatrices se chargent de l’apéro et des fromages.

Et si vous veniez avec votre instrument de musique ou votre jeu de société préféré pour partager un bon moment !?

Après la soirée, les convives pourront poursuivre leurs échanges en faisant la plonge.

Première rencontre prévue le 2 décembre avec un nombre limité de participants.

Selon les retours, on proposera une suite, voire une régularité des dîners.

Pour qui ?

Pour tous les solos (célibataires, séparés, divorcés, veufs) à partir de 18 ans et sans limite d’âge, pour vivre un moment de partage, de convivialité et de joie entre solos.

Date et lieu

Vendredi 2 décembre – 19h30/22h30

Paroisse Saint Maxime – Salle Saint-Henri
11 rue du Jour – 92160 ANTONY

Inscription obligatoire

La participation financière est de 5 € par personne

Pour vous inscrire au prochain dîner veuillez renseigner ce formulaire

Pour contacter l’équipe (Lucie, Peggy et Céline) :

Fraternités d'Avent


Pour le temps de l’Avent qui arrive, les paroisses de Saint-Saturnin et de Saint-Maxime proposent de constituer des petites fraternités de six à huit personnes, qui se réuniront trois fois, une fois par semaine, pour louer le Seigneur, méditer l’évangile et prier ensemble.

Pourquoi ces fraternités?

Les fraternités répondent à l’aspiration manifestée par beaucoup de se réunir plus souvent, en plaçant le Seigneur au cœur des rencontres. Elles constituent un lieu très simple pour vivre assidus au partage de la Parole, à la communion fraternelle et à la prière.

Comment se déroule une rencontre ?

Chaque rencontre dure 1h30 et a lieu chez l’un des responsables ou à la paroisse, selon les fraternités. Elle commence par une prière de louange et se poursuit par le partage d’une expérience de foi, puis par la lecture d’un extrait de l’évangile selon saint Matthieu, suivie d’un enseignement enregistré du Père Olivier et de pistes de réflexions.

Comment s'inscrire ?  

Dès maintenant, sur le formulaire en ligne ou à l'acueil paroissial.

Pour tout renseignement, envoyez un mail à

Edito 13 novembre 2022 "Vers et avec nos frères dans la pauvreté"


Cet élan est concret dans nos paroisses de Saint-Maxime et de Saint-Saturnin, et dans la commune d’Antony où la solidarité n’est pas un vain mot : elle se conjugue à plusieurs : la Conférence Saint-Vincent-de-Paul, le Secours Populaire, la Croix Rouge, le CCAS de la ville d’Antony, le Secours Catholique.

Ensemble pour agir en transversalité et élargir notre efficacité, nous essayons de réduire les pauvretés en aidant :
  • matériellement : aide alimentaire (colis hebdomadaire, Épicerie Solidaire), Mobilier, Vêtements adultes et enfants (en lien avec Vesti-Saint-Max’)
  • financièrement : aide au paiement d’un loyer, énergies, transports…
  • administrativement : permanence Migrants, aide aux recours droit au logement
  • socialement : accueil de jour, accueil de nuit, visite aux personnes isolées, soutien scolaire, sorties culturelles ou récréatives en famille, participation aux séjours vacances, accompagnement fraternel
Ces actions se sont renforcées : d’abord au moment du COVID, ensuite par l’organisation de permanence à la Cité Universitaire afin de venir en aide aux étudiants, et aussi avec la création du Comité de Pilotage initié par le CCAS pour l’aide à apporter aux Ukrainiens.

MERCI à tous les paroissiens et à la ville d’Antony de leur soutien financier efficace. MERCI à nos paroisses pour le soutien matériel qui nous permet de mener à bien nos actions.

Nous serons toujours très heureux d’accueillir de nouveaux bénévoles car les besoins se multiplient et que la charité est préférable à toutes les richesses du monde.

Christiane et Jacques pour la Conférence Saint Vincent de Paul,
Nicole pour le Secours Catholique.

Message des Evêques du 8 novembre 2022 "Bouleversés et résolus"

Chers frères et sœurs,

Réunis en Assemblée plénière à Lourdes, nous avons entendu la stupéfaction, la colère, la tristesse, le découragement suscités par ce que nous apprenons au sujet de Mgr Michel Santier, ancien évêque de Luçon puis de Créteil, et maintenant au sujet de Mgr Jean-Pierre Ricard, ancien archevêque de Montpellier puis de Bordeaux.

Nous sommes conscients que ces révélations affectent douloureusement les personnes victimes, en particulier celles qui avaient choisi de nous faire confiance. Nous constatons l’ébranlement de nombreux fidèles, de prêtres, de diacres, de personnes consacrées. Ces sentiments sont également les nôtres. Membres d’un même corps ecclésial, nous sommes nous aussi blessés, atteints en profondeur.

Dans le cas de Michel Santier, nous avons vivement conscience des responsabilités qui nous reviennent et nous avons travaillé pendant notre Assemblée à identifier les dysfonctionnements et les erreurs qui ont mené à une situation choquante pour tous.

Certains ont pu se demander si le droit de l’Eglise n’organisait pas une forme d’impunité ou de traitement particulier des évêques. Ils pensent, à juste titre, que la responsabilité épiscopale renforce chez ceux qui l’exercent le devoir de droiture et la légitime exigence des fidèles comme de l’institution ecclésiale. Nous le redisons avec force : il n’y a pas, et il ne peut pas y avoir, d’impunité des évêques.

En raison même de la nature de leur charge apostolique, les évêques dépendent directement du Saint-Siège. Les procédures qui les concernent sont plus complexes et prennent davantage de temps. Nous nous engageons à travailler avec le Saint-Siège aux clarifications et aux simplifications qui s’imposent. Nous avons décidé de mettre en place un Conseil de suivi qui nous permettra de ne pas affronter seuls et entre nous ces situations.

Certains s’interrogent : dans les circonstances présentes, quel crédit donner aux engagements pris il y a un an pour tirer les conséquences du rapport de la CIASE ? Nous pouvons en donner l’assurance : une transformation des pratiques est bel et bien en cours, avec l’aide de nombreux fidèles laïcs particulièrement qualifiés, dont des personnes victimes. Des décisions sont déjà prises et mises en œuvre. Diocèses et mouvements d’Eglise s’impliquent de manière plus construite dans la protection des mineurs. Les groupes de travail décidés il y a un an rendront leurs conclusions en mars 2023. Nous venons de faire un point d’étape avec eux au cours de cette Assemblée. Ce travail de fond commence à porter du fruit. Nous continuerons sur cette lancée.

Une autre question habitait nos cœurs au début de l’Assemblée plénière : y a-t-il, y aura-t-il d’autres affaires de ce genre ? La condition humaine étant ce qu’elle est, nul n’est à l’abri de fautes graves et dramatiques. Mais nous pouvons et nous voulons renforcer dans l’Eglise les processus qui les limitent au maximum et les traitent adéquatement quand elles surviennent.

Dans ce contexte, le communiqué du Cardinal Jean-Pierre Ricard nous a tous bouleversés. Son initiative de révéler lui-même un fait grave de son passé est importante. Nous avons mentionné l’ensemble des situations que nous connaissons. Elles concernent des évêques qui ne sont plus en fonction. Elles ont toutes fait l’objet d’un traitement judiciaire.

Frères et sœurs, humblement mais de tout cœur, nous continuons le travail entrepris pour que l’Eglise soit une maison plus sûre. Les personnes victimes demeurent plus que jamais au cœur de notre attention. Vos attentes et vos exigences sont légitimes et vraiment entendues. Nous les accueillons comme venant du Seigneur lui-même. C’est tous ensemble, nous en avons conscience, que nous pouvons contribuer à une fidélité renouvelée à l’Evangile. Telle est notre détermination résolue. Telle est notre humble prière.

A Lourdes, le 8 novembre 2022