Menu

HORAIRES LE MAXILIEN AGENDA INTENTION MESSE SOUTENIR VESTI ST-MAX'
Youtube Facebook Parvis Facebook
Les derniers articles...

Edito 26 septembre 2021 "Que Dieu lui-même achève en vous ce qu’il a commencé"

C’est une très grande joie pour moi d’être ordonné diacre en vue du sacerdoce ! C’est une étape décisive au cours de laquelle je promettrai : de m’engager au célibat à cause du Royaume, à dire la prière de l’Église (la prière des Heures : les offices des laudes, vêpres, complies…) et enfin à obéir à mon évêque ainsi qu’à ses successeurs.

Cette étape a été préparée depuis de nombreuses années, grâce au discernement vécu au séminaire, en paroisse et avec mon directeur spirituel. Ces années de formation ont suivi la rencontre que j’ai faite avec le Christ qui, je crois, m’a appelé à devenir prêtre.

Dans ce parcours de formation, c’est bien Dieu qui est à l’œuvre. C’est lui qui, avec la médiation de l’Église, modèle peu à peu le séminariste pour lui donner un cœur de pasteur. Cette transformation prend du temps ; elle n’est pas acquise et ne finit pas par l’ordination. Les différents rites vécus régulièrement par les séminaristes nous le rappellent. L’évêque interpelle régulièrement le candidat au sacrement de l’ordre en disant : « Que Dieu lui-même achève en vous ce qu’il a commencé ».

Cet achèvement opéré par Dieu passe notamment par l’aide de l’ensemble des fidèles de l’Église qui me permettront de grandir et de m’affermir dans la volonté du Père. Marcher à la suite du Christ est, vous le savez, un appel exigeant auquel nous ne pouvons répondre seul. Ainsi, j’aurai besoin de votre aide, de votre patience ainsi que de votre prière ! Une fois ordonné diacre, l’Église m’envoie au service afin de me préparer au sacerdoce. Mon année de diaconat en paroisse s’orientera vers une dimension de service auprès des jeunes et des plus fragiles, ainsi que vers les tâches liturgiques et la célébration de sacrements.

Médéric Masfayon, séminariste ordonné diacre en vue du sacerdoce
samedi 25 septembre à St-Saturnin.

Edito 19 septembre 2021 "Nouvelle année, nouveau caté"


Au moment où tous nos enfants ont repris, avec plus ou moins d’entrain, le chemin de l’école, se pose pour nous la question de savoir comment les mettre dans les meilleures conditions pour qu’ils puissent continuer à grandir dans leur foi. Par où les conduire pour que puissent s’éveiller leur intelligence, leur sensibilité spirituelle, leur capacité à la prière ?


« L’homme, dit le catéchisme de l’église catholique dans ses premières lignes, est capable de Dieu ». Dès la naissance, pourvu que son environnement l’y aide, l’enfant peut s’ouvrir au mystère de Dieu, pour le rencontrer, le connaître et l’aimer. À la paroisse Saint-Maxime, à la faveur de changements dans nos équipes de catéchistes, nous avons décidé de proposer à tous vos enfants un nouveau catéchisme - déjà présent depuis deux ans – appelé catéchisme du Bon Pasteur. Appuyé sur la méthode Montessori, qui est attentive à partir des capacités spirituelles intérieures de l’enfant pour accompagner sa découverte et son approfondissement de la foi, le catéchisme du Bon Pasteur est proposé aux enfants à partir de 4 ans.

Dans notre paroisse, deux cycles de ce catéchisme sont proposés : l’un aux enfants de 4 à 6 ans et l’autre aux enfants de 7 à 9 ans. Pour les enfants plus âgés, un catéchisme du dimanche est mis en place, permettant d’associer étroitement l’apprentissage de la foi et sa pratique ecclésiale et communautaire. À terme, le catéchisme du Bon Pasteur sera proposé aux enfants de 4 à 12 ans, s’adaptant à chaque âge de l’enfant, suivant son développement psycho-affectif et ses capacités intellectuelles et spirituelles. Ce catéchisme laisse une large part à l’autonomie accompagnée de l’enfant qui, par la manipulation des supports, par le choix personnel des lectures de la Parole de Dieu et des exercices pratiques proposés, conduit à une imprégnation naturelle de tous les éléments de la vie spirituelle et morale.

Nous sommes heureux de pouvoir offrir dans notre paroisse une si belle proposition ; nous attendons avec joie vos enfants et petits-enfants, afin qu’ils aient la joie de connaître et d’aimer le Bon Pasteur qui les aime et s’est livré pour eux.

Puissent nos paroisses être dignes d’accueillir ceux que le Seigneur nous confie !
 

Abbé Ambroise Riché, pour l’équipe du catéchisme

L'Adoration Continue reprend son cours !

https://www.saintmaximeantony.org/2020/01/lundi-6-janvier-reprise-de-ladoration.html

Le 4 octobre 2021, l’Adoration Continue va reprendre son rythme initial, 

réparti entre Saint-Saturnin, Saint-Maxime et l’oratoire Saint-Raphaël.  

 
Vous êtes invités dès à présent à : 
 
vous connecter sur le site AdorationAntony.com pour vous inscrire sur un créneau horaire du planning. Si vous n’avez pas de compte sur le site, vous pouvez le créer facilement en ligne
 
réserver votre soirée du vendredi 1er octobre à 20h30 pour une réunion de présentation et de lancement à la salle Sainte-Claire, et un temps de louange, d’action de grâces et d’adoration 

EVEN fait sa rentrée !

EVEN : École du Verbe éternel et nouveau

« La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle » (Mt 21, 42)

Tu as entre 18 et 30 ans, étudiant ou jeune professionnel, célibataire ou marié…
Tu aimerais approfondir avec d’autres ta compréhension de la Parole de Dieu, confronter ta foi aux questions actuelles, échanger et recevoir un enseignement solide et structuré ?

EVEN, c’est pour toi !

Chaque mercredi soir (hors vacances scolaires) entre 20h30 et 22h15 à l’église Sainte-Odile (24 rue du Sud, RER B – Croix de Berny).

Père Ambroise Riché

 

Lundi 4 octobre : "Mettre Laudato Si' en acte"

 

« Étant donné que tout est intimement lié, et que les problèmes actuels requièrent un regard qui tienne compte de tous les aspects de la crise mondiale, je propose à présent que nous nous arrêtions pour penser aux diverses composantes d’une écologie intégrale, qui a clairement des dimensions humaines et sociales. ».
Encyclique Laudato Si’, §137

 Le lundi 4 octobre 2021 à 20h 30
soirée consacrée à

« La démarche Eglise verte …
pour mettre Laudato si’ en acte
»

avec l’intervention de François Baudin,
diacre, délégué diocésain à l’écologie intégrale

En 2015, l’encyclique Laudato si’ a marqué une nouvelle étape dans la doctrine sociale de l’Église.

Hymne à la Création et cri d’alerte, Laudato si’ est aussi une feuille de route pour la construction d’une société plus juste, capable de sauvegarder la vie humaine et toute la Création. Si le Pape François nous invite à une conversion écologique, personnelle et communautaire, la réponse n’est pas toujours évidente. Suis-je vraiment concerné ? Est-ce bien une priorité de l’Eglise de s’intéresser à l’écologie ? Que faire concrètement ? Comment tenir dans la durée ?

Cette soirée sera l’occasion de revenir sur les appels de Laudato si’, sur l’urgence et le bien-fondé de la conversion écologique et d’examiner ensemble ce que peut apporter le label Eglise verte, créé en 2017 par les Églises catholique, protestante et orthodoxe de France pour encourager la conversion écologique de leurs membres afin qu’ils adoptent des pratiques respectueuses de la Création.

Kérygma, journée de la Mission : samedi 16 octobre 2021

 


UNE JOURNÉE POUR LA MISSION :

Aujourd’hui, parler d’évangélisation des adultes suscite des questions : Pourquoi évangéliser ? Comment le faire sans prosélytisme ?
Pour répondre à ces questions et affermir notre désir missionnaire, Mgr Rougé vous invite à une grande journée diocésaine de la Mission : "Une journée pour approfondir et développer notre capacité missionaire."

Qui est invité ? Les prêtres et leurs équipes d’animation pastorale (EAP), les fidèles engagés motivés par le sujet, les écoles catholiques, le scoutisme, les mouvements d’action catholique et les associations de fidèles. Chacun se sentant appelé à la mission est aussi le bienvenu !

Toutes les infos sur le site du diocèse https://diocese92.fr/kerygma



EDITO 12 septembre 2021 "Qui vous accueille m'accueille"


L’arrivée dans une nouvelle ville, une nouvelle paroisse, est toujours un défi. Il faut découvrir les lieux, les pratiques, les habitudes, mais aussi et surtout faire connaissance avec de nouvelles personnes. S’il est un lieu où chacun doit se sentir accueilli, c’est bien la paroisse !


L’accueil concerne toute la communauté, et pas seulement les prêtres ou les membres des Équipes d’Animation Pastorale. Cela suppose une attitude d’attention et de vigilance, pour aller à la rencontre de ceux que nous ne connaissons pas. En cette période de rentrée, il est tentant de se retrouver avec ceux que l’on connaît pour prendre et donner des nouvelles au retour des vacances. Mais prendre un peu de temps pour aller saluer de nouveaux arrivants, ou tout simplement des paroissiens avec lesquels nous n’avons encore jamais eu l’occasion de discuter, peut transformer le visage d’une paroisse. Changer un peu nos habitudes ou nos horaires de messe peut aussi nous faire découvrir de nouvelles personnes. Il suffit de prendre un peu plus de temps sur le parvis, de saluer une personne, de se présenter et de faire connaissance. Ainsi se construit la fraternité où, comme le dit saint Paul, « vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage » Ep 2, 19.

Accueillir en paroisse concerne également celles et ceux qui viennent frapper à notre porte pour demander un baptême, inscrire un enfant au catéchisme, se préparer au mariage, confier un proche décédé ou tout simplement discuter. Rien de plus efficace pour être accueilli que d’accueillir à son tour, par exemple en intégrant une équipe paroissiale. L’accueil est une belle mission pour connaître ceux que le Seigneur nous envoie, à l’image de ses disciples qui feront l’expérience d’être ou non accueillis là où ils se rendront : « Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez là jusqu’à votre départ » Mt 10,11.

Puissent nos paroisses être dignes d’accueillir ceux que le Seigneur nous confie !

Père Olivier LEBOUTEUX.

La Bible en continu : 2è lettre aux Corinthiens


La lecture continue de la Bible se poursuit au rythme d’un chapitre par jour, avec la lecture de la deuxième lettre aux Corinthiens, à partir de ce jeudi 9 septembre 2021. 
 
Petit guide de lecture en vidéo 

 
INFO : Même si vous n'avez pas commencé, ou bien vous l'avez interrompue, la lecture continue de la Bible, il est possible de la reprendre en suivant simplement le calendrier proposé ci-dessous

VOIR TOUTES LES VIDÉOS "LECTURE CONTINUE DE LA BIBLE"

Décès de Mgr François Favreau, 2ème évêque de Nanterre

Évêché de Nanterre, le 7 septembre 2021

Mgr François Favreau, évêque émérite de Nanterre a été rappelé à Dieu ce mardi 7 septembre 2021, dans sa 92ème année, la 70ème de son sacerdoce et la 49ème de son épiscopat.

Né le 15 novembre 1929, à Poitiers, Mgr Favreau entre au grand séminaire de Poitiers en 1950, il poursuivit sa formation au Séminaire pontifical français de Rome et à l’Université grégorienne où il obtint une licence canonique en théologie.

Ordonné prêtre le 30 juin 1952 en la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers il sera nommé vicaire dans la ville, puis professeur de philosophie dans un collège de Niort.

Après deux années comme vicaire général de Mgr Vion, évêque de Poitiers, le pape Paul VI le nomme en 1972 évêque auxiliaire de Mgr Jean-Paul Vincent, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron. Le 20 janvier 1973, il est ordonné par Mgr Vion en la cathédrale de Poitiers.

En 1977, Jean-Paul II le transfère à La Rochelle comme coadjuteur de Mgr Félix Verdet auquel il succède de plein droit en 1979.

La mission deviendra le thème central de son épiscopat dont il s’emploiera à y engager tous les membres du peuple de Dieu aussi bien laïcs, religieux que diacres ou prêtres.

De 1979 à 1984 il assume la charge de président de la Commission épiscopale de liturgie et de pastorale sacramentelle.

En 1983, il arrive à Nanterre et y restera dix-neuf ans, alimentant la vitalité communautaire et soutenant le dynamisme apostolique du Diocèse. Après le temps des commencements vécus avec son prédécesseur Mgr Jacques Delarue, ce fut, avec lui, celui des développements, des institutionnalisations et des consolidations. Il développa l’appel au diaconat et signa en 1986 les premières lettres de mission pour des laïcs (le diocèse de Nanterre fut le premier à utiliser l’expression « Laïcs en charge ecclésiale »).

Entre 1990 et 1992 il convoqua un synode diocésain sur le thème de la collaboration pour la mission des ouvriers de l’Évangile (prêtres, diacres et laïcs). Il est clair que pour toutes ces actions, il était en constant dialogue avec ceux et celles auxquels il confiait des responsabilités, insistant sur la nécessité du travail en équipes ; il décidait toujours au terme de concertations.

De 1985 à 1991, il est président de la Commission internationale francophone pour les traductions et la liturgie. À ce titre il signera le Concordat cum originali de bien des livres liturgiques toujours en vigueur aujourd’hui.

Au service de la Conférence des Évêques de France il sera également membre de la commission doctrinale de 1994 à 1996 et du conseil permanent de 1995 à 2000.

Il est fait chevalier de la Légion d’Honneur lors de la promotion du 3 avril 1996.

Avant ses 75 ans, sentant la fatigue s’installer, il renoncera à sa charge en 2002 : le pape Jean-Paul II accepta sa démission qui prit effet le 18 juin de cette année.

Devenu « évêque émérite de Nanterre » Mgr Favreau choisit de retourner à Poitiers et de loger dans la maison de retraite du Diocèse au milieu de ses anciens confrères et rendra un certain nombre de services.

Il restera en contact avec ses successeurs et participa à la célébration du cinquantième anniversaire du diocèse de Nanterre au stade de Colombes le dimanche 11 juin 2017 au milieu de 12 000 fidèles.

Les obsèques de Mgr Favreau seront présidées par Mgr Matthieu Rougé, le vendredi 10 septembre 2021 à 14h30, en la Cathédrale Sainte-Geneviève de Nanterre, Rue de l’Église.

A la demande de la famille de Mgr Favreau une célébration aura lieu en la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers le samedi 11 septembre 2021.

Dieu très bon, accorde à ton serviteur François Favreau,
que tu nous avais donné comme évêque,
la juste récompense de son travail :
Qu’il entre pour toujours dans la joie de son maître
après s’être consacré au service de l’Eglise. Amen
(Missel romain)

Télécharger le Communiqué de Presse et la biographie détaillée

Galerie photo : Album photo sur Flickr

Edito 5 septembre 2021 "Un temps pour la Création"

 

Chaque année, du 1ᵉʳ septembre au 4 octobre, la famille chrétienne célèbre le don de la Création. Cette année, le thème est « Une maison pour tout le monde ? Renouveler l’Oikos de Dieu ».

En grec, le mot « oikos » désigne la maison, le lieu de vie, l’environnement que nous partageons avec les autres. Dans le récit biblique de la création, Dieu place tous les êtres humains sous le même toit. Nous partageons tous la même maison : l’oikos de Dieu. Cette maison commune, Dieu nous en a confié la responsabilité pour en prendre soin, lui faire porter du fruit et la transmettre aux générations suivantes. Notre manière de vivre, de consommer, de nous déplacer ainsi que notre style de vie peuvent menacer cette maison commune. Le respect de la Création nous rend responsables les uns des autres.

L’engagement concret de l’Église pour le respect de la Création s’inscrit dans sa doctrine sociale, dans le sillage des encycliques Laudato Si’ et Fratelli tutti. Cet engagement commence par la prière, qui réunit les chrétiens et nous situe en présence du Créateur de toute vie, pour toucher notre cœur et nous inspirer une authentique charité et un engagement concret de toute notre vie.

Pour ce mois de septembre, l’intention de prière du Pape François est « Prions pour que nous fassions des choix courageux en faveur d’un style de vie sobre et durable, en nous réjouissant de voir des jeunes s’y engager résolument ». Demandons ainsi au Seigneur de nous éclairer sur les « choix courageux » que nous avons à faire dans notre vie quotidienne, c’est d’abord à ce niveau que nous devons agir. Ce projet nous dépasse, mais nous y avons tous notre part de responsabilité. Comme paroisse, nous favoriserons, à travers les enseignements et les projets, tout ce qui pourra contribuer à une « vie sobre et durable » mais aussi plus fraternelle. Nous pouvons en particulier prier durant ce mois de la création avec le Cantique de frère soleil de saint François d’Assise, qui nous ouvre à la louange, à l’émerveillement et à la fraternité.
Père Olivier LEBOUTEUX.

Edito 29 août 2021 "Risquer la fraternité"


 Risquer la fraternité


Au seuil de cette nouvelle année pastorale, qui s’ouvre sous le signe de la pandémie qui n’en finit pas et des perspectives d’échéances électorales importantes pour notre pays, nous constatons les nombreuses tensions et divisions sur ces différents sujets qui touchent toute la société, et dont l’Église n’est pas à l’abri. Dans ce contexte, comme paroisse, ou tout simplement comme chrétien, quelle attitude adopter, quel signe envoyer de notre attachement au Christ ?

Dans le sillage de l’encyclique Fratelli Tutti du Pape François, dans l’esprit de saint François d’Assise et du bienheureux Charles de Foucauld, l’appel à la fraternité retentit avec une actualité prophétique. Si nous devenons frères en Jésus-Christ au jour de notre baptême, nous mesurons combien la fraternité demeure fragile et reste sans cesse à construire.

Elle commence par une attitude fondamentale de bienveillance qui ose aller à la rencontre de celui que nous ne connaissons pas et qui ne nous ressemble pas. C’est la richesse d’une paroisse de pouvoir faire ainsi l’apprentissage de la variété des points de vue, dans la recherche d’une même foi et dans un souci de charité authentique. La fraternité suppose le courage du dialogue, pour découvrir et partager les richesses de chacun, et celui de la patience pour supporter ses pauvretés. Elle invite à la gratuité dans nos rencontres. L’Année de la Famille nous conduit à redécouvrir cette fraternité qui commence à la maison, mais qui a vocation à s’ouvrir à l’universel. Une vie fraternelle simple et authentique est un puissant témoignage de l’Évangile : « Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5, 9). Si nous travaillons à la fraternité, alors nous devenons vraiment ce que nous sommes. La fraternité peut être risquée, l’assassinat du Père Olivier Maire, tué le 8 août dernier par celui à qui il offrait l’hospitalité, nous en donne l’exemple, qui est en même temps un profond témoignage d’une vie inspirée par l’Évangile.

Notre projet pastoral « Quelle joie de te rencontrer ! » trouve dans la fraternité une dimension importante : en favorisant les rencontres, puisse chacun se sentir vraiment en famille. C’est dans cet esprit qu’avec les Équipes d’Animation Pastorale de nos paroisses, nous souhaitons poursuivre notre travail pour cette année qui s’ouvre. La fraternité nous ouvre à la joie véritable : « Oui, il est bon, il est doux pour des frères de vivre ensemble et d'être unis ! » (Ps 132, 1)
 
BONNE RENTRÉE !
 
Père Olivier LEBOUTEUX, curé.

Rentrée paroissiale, toutes les infos

Messe de rentrée paroissiale le dimanche 12 septembre
 avec bénédiction des cartables
à 9h30 et à 11h

* Messes :    mardi, mercredi, vendredi à 9h  *  dimanche à 9h30 et 11h
* Adoration Eucharistique :   mardi, mercredi et vendredi de 8h à 9h
* Café de Maxime :   à la maison paroissiale, le mardi à 9h30 pour tous
* Rencontrer un prêtre : mardi de 10h à 10h30 * mercredi de 9h30 à 10h30
* Accueil paroissial :   à la sacristie, le samedi de 9h30 à 12h
* Confessions : à Saint-Maxime durant l'accueil des prêtres ET à Saint-Saturnin, dans le local de l'accueil : vendredi de 19h30 à 20h30 * samedi de 17h15 à 18h15 * dimanche de 16h45 à 17h45