Menu

HORAIRES LE MAXILIEN AGENDA INTENTION MESSE LE DENIER VESTI ST-MAX'
Les derniers articles...

Edito du 16 juin 2024 "Vesti-Saint-Max"


Bonjour à tous,

Connaissez-vous Vesti-Saint-Max ?

Depuis 2015, la paroisse Saint-Maxime accueille dans ses locaux une boutique solidaire de vêtements, ouverte à tous. Cette boutique est la prolongation des célèbres braderies de Saint-Maxime, organisées deux fois par an, depuis 1980.

Nous sommes actuellement une vingtaine de bénévoles prêtes à vous accueillir pour vos achats.
En effet, à la suite de l’exhortation du pape François Laudato Si’, nous avons pris au sérieux deux de ses grandes idées : « Nous habitons une maison commune » et « Tout est lié ».

Ainsi en achetant des vêtements de deuxième main, nous entrons dans une démarche écologique de sauvegarde de la planète et donc de l’homme : moins de vêtements fabriqués, moins d’eau utilisée, moins de transports… et le plaisir d’acheter à tout petit prix ! Par ailleurs, le résultat des ventes est ensuite offert à des associations caritatives. Bref en entrant chez nous dans la boutique, chacun participe à un cercle vertueux à tous les niveaux.

En septembre prochain, Fabienne et Ghislaine, les responsables actuelles, laisseront la place à Brigitte, Laurence et Maÿlis. La boutique fermera ses portes pour l’été après la vente du jeudi 27 juin, pour rouvrir le jeudi 19 septembre.

Nous vous attendons avec joie !

L’Équipe de Vesti-Saint-Max.

NB : vous pouvez trouver tous les renseignements concernant les dons, les ventes, les dates et heures d’ouverture sur le site internet : vesti.saintmaximeantony.org. Pour nous contacter, adressez-nous un mail à : vesti@saintmaximeantony.org

EDITO du 9 juin 2024 "Sacré Coeur de Jésus"

Un jour, au séminaire, un prêtre a dit : « Le Sacré Cœur ce n’est pas une dévotion mais c’est l’ensemble de la Révélation ».

Le mois de juin, vous le savez peut-être, est le mois dédié au Sacré Cœur. Je vais, par ce rapide édito, vous dire pourquoi le Sacré Cœur est important pour notre vie. Tout d’abord, il faut comprendre la double raison pour laquelle l'Église accorde un culte de latrie [adoration] au Cœur du divin Rédempteur.

La première repose sur ce principe par lequel nous savons que son Cœur, en tant que la plus noble part de sa nature humaine, est uni hypostatiquement à la personne du Verbe divin
[hypostase : union en une seule personne des natures divine et humaine de Jésus-Christ].

La seconde raison découle du fait que son Cœur, plus que tout autre membre de son Corps, est un signe de son immense charité envers les hommes. Comme le remarquait le pape Léon XIII : « Il y a, dans le Sacré Cœur de Jésus, un symbole et une image claire de l'amour infini de Jésus‑Christ, amour qui nous pousse à nous aimer les uns les autres ».

Oui, chers amis, c'est à cette source que nous devons puiser pour atteindre la véritable connaissance de Jésus-Christ et pour faire plus pleinement l'expérience de son amour. Puisque l'amour de Dieu a trouvé son expression la plus profonde dans le don que le Christ a fait de sa vie pour nous sur la Croix, c'est avant tout en regardant ses souffrances et sa mort que nous pouvons reconnaître, de façon toujours plus claire, l'amour sans limites que Dieu a pour nous. Ensuite, c’est par le Sacré Cœur que nous pouvons donner notre vie : le culte de l'amour qui se rend visible dans le mystère de la Croix constitue le fondement sur lequel nous pouvons devenir des personnes capables d'aimer et de nous donner. Le Sacré Cœur est une invitation à nous donner entièrement à l'amour salvifique du Christ et à se vouer à celui-ci. Si Dieu s’est donné à nous, donnons-nous à Dieu. Efforçons-nous de rendre amour pour amour à ce « Cœur qui a tant aimé les hommes » [
Jésus à sainte Marguerite-Marie, 1675].

Enfin, pour reprendre une expression qui m’a tant marqué dans ma vie personnelle, le saint pape Jean-Paul II disait : « C’est dans le Cœur du Christ que le cœur de l'homme apprend à connaître le sens véritable et unique de sa vie ». Tout est dans ce Cœur. Tout. Car le cœur, dans la Bible et en théologie, ce n’est pas seulement l’organe qui fait vivre, mais c’est l’intégralité de la personne, c’est le siège de ses sentiments, le centre des choix décisifs, le lieu de la rencontre avec Dieu. C’est pourquoi, chers amis paroissiens, vénérons, aimons, adorons chaque jour ce Cœur Sacré !


Père Xavier Vermersch.

Dimanche 23 juin : au revoir Père Olivier et repas paroissial

Le Père Olivier célèbrera le dimanche 23 juin les messes de 9h30 et 11h à Saint-Maxime, à la suite desquelles nous le remercierons et lui dirons au revoir.

Pour participer au cadeau de remerciement pour le Père Olivier, utilisez la cagnotte en ligne ici ou l’enveloppe à l’accueil de la paroisse.

Nous nous retrouverons ensuite autour d’un déjeuner partagé. 

POUR LE REPAS PARTAGÉ :
* votre nom commence par A…J : apportez un plat salé - entrée, cake, quiche, …
* votre nom commence par K…Z : apportez un plat sucré - fruits, gâteaux, …

A NOTER :
  •  L’installation du Père Olivier à l’église Saint-Pierre de Neuilly aura lieu le dimanche 15 septembre à 11h. 
  • L’installation du Père Guillaume Leclerc aura lieu à Saint-Saturnin le dimanche 22 septembre à 18h.

Edito du 2 juin 2024 "Si petit et pourtant tellement grand !"

Ce dimanche, nous célébrons la solennité du Saint-Sacrement. La Fête du Corps et du Sang du Christ commémore l’institution du sacrement de l’Eucharistie, le soir du Jeudi Saint. L’Eucharistie, vous le savez, est la source et le sommet de toute la vie chrétienne. C’est ce qu’il y a de plus grand. Rien n’est plus grand que la présence du Seigneur dans l’Eucharistie, rien. Les autres sacrements ainsi que tous les ministères ecclésiaux et les tâches apostoliques sont tous liés à l’Eucharistie et ordonnés à elle. Car la sainte Eucharistie contient tout le trésor spirituel de l’Église.

Rien n’est plus grand et pourtant c’est si petit. Si petit car une hostie, avant la consécration, est juste un bout de pain. Une hostie est si fragile, si friable. Cela est presque insignifiant. Mais, de façon magnifique et mystérieuse, c’est par cette réalité que le Seigneur veut se donner aux hommes et femmes. Dans l’hostie consacrée, le Seigneur est réellement, corporellement, substantiellement présent avec son humanité et sa divinité.

Nous voilà face un mystère inouï. Comment du pain peut devenir, grâce aux paroles du prêtre, la présence réelle du Seigneur… Personnellement, j’en tremble intérieurement tous les jours quand je célèbre la messe. Le Seigneur se rend présent par ma bouche et mes mains, quelle miracle étonnant. Je mesure avec émotion, depuis plus de onze mois que je suis prêtre, la grâce de vivre cela chaque jour.

Cette fête du Saint-Sacrement est belle car elle est un appel à approfondir le sens de l’eucharistie et sa place dans notre vie et notre paroisse. Nous avons beaucoup de chance dans nos paroisses, car nous avons la joie d’avoir la messe quotidienne. Nous avons aussi l’adoration eucharistique avec de nombreux adorateurs qui se relaient chaque jour pour porter les paroisses dans la prière. Et nous avons également des paroissiens qui régulièrement apportent la communion à nos frères et sœurs malades.
Enfin, chers amis, je vous invite à toujours avoir le plus grand respect pour le Corps et le Sang du Seigneur. Le danger serait de banaliser cette présence du Christ. Cette dernière est pourtant la présence par excellence de Dieu parmi nous. Alors n’hésitons pas à adorer quotidiennement le Seigneur. On adore pour obtenir tel ou tel bienfait, pour soi ou ses proches. Mais on adore d’abord pour être avec Jésus, gratuitement. On adore pour le rejoindre et se laisser attirer par son Sacré Cœur, auquel le mois de juin est particulièrement dédié, qui est le sommet de toute la Révélation. On adore pour se laisser revêtir par ses sentiments et par ses manières de vivre.

Alors n’hésitons pas, n’hésitons jamais, car comme le disait saint Jean-Marie Vianney, « Il est là et il nous attend ».
Père Xavier Vermersch

Procession du Saint Sacrement - dimanche 2 juin 2024

La fête du Saint Sacrement a lieu dimanche 2 juin 2024


Une procession se déroulera à 15h autour de l'église avec un temps de prière près du Saint-Sacrement au reposoir. Des tracts sont disponibles au fond de l’église pour en parler autour de vous.

Vous pourrez déposer des pétales dès le samedi 1er juin dans le narthex, dans un carton prévu à cet effet.
 
Tous ceux qui souhaitent contribuer au bon déroulement de la cérémonie seront les bienvenus quel que soient leur âge et leurs talents (préparation des chants, mise en place du reposoir, accompagnement des petits enfants qui jettent des pétales, préparation de l’itinéraire de la procession).


Edito du 26 mai 2024 "Dans le souffle de l'Esprit de Pentecôte"

Alors que la fête de Pâques donne lieu à un déploiement de 50 jours avec le Temps pascal, la fête de Pentecôte, elle, nous fait retrouver, dès la semaine suivante, le Temps ordinaire. Mais cette entrée dans le temps dit ordinaire est cependant jalonné par des fêtes liturgiques qui ont pour but de déployer la compréhension du rôle de l'Esprit-Saint dans la vie chrétienne.

Depuis quelques années, le lundi de Pentecôte est ainsi devenu la Fête de la Vierge Marie, Mère de l'Église. Et voici ce que proclame l'oraison d'ouverture de cette fête : « Ton Fils unique, cloué sur la croix, a voulu que la bienheureuse Vierge Marie, sa mère, soit aussi notre mère ; accorde à ton Eglise, soutenue par son amour, de donner naissance à des enfants nombreux et de les voir grandir en sainteté et d'attirer à elle toutes les familles des peuples ». C'est bien l'Esprit-Saint à l'oeuvre dans l'Église qui continue à engendrer de nouveaux enfants au Père de toute miséricorde et à les rassembler en Peuple de Dieu.

Le dimanche suivant, ce 26 mai, nous célébrons la Fête de la Trinité, notre Dieu en trois Personnes : « Avec ton Fils unique et le Saint-Esprit, tu es un seul Dieu, tu es un seul Seigneur non pas en une seule Personne mais une seule substance en trois Personnes », proclame la préface de la fête. C'est par l'action de l'Esprit-Saint que nous sommes saisis dans la communion d'amour et de vie qui est en Dieu, qu'est notre Dieu, Trinité divine.

Le dimanche suivant encore, le 2 juin, nous célèbrerons la Fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ : « Donne-nous de goûter pleinement à ta vie divine dans l'éternité, ce que préfigure dans le temps la communion à ton Corps et à ton Sang précieux », dit l'oraison après la communion. Sans l'Esprit-Saint, il n'y a pas actualisation de la Cène du Seigneur, il n'y a pas participation 'vivante' au banquet eucharistique et il n'y a pas anticipation du Festin de Noces qui se réalisera dans la plénitude de l'éternité.

Enfin, le vendredi qui suit cette fête eucharistique, nous célébrons la Solennité du Sacré Cœur de Jésus. La préface de la prière eucharistique proclame : « Dans son amour admirable, quand il fut élevé sur la croix, il (Jésus Christ) s'est livré lui-même pour nous et, de son côté transpercé, il répandit le sang et l'eau d'où jaillissent les sacrements de l'Église ». Par l'Esprit-Saint, nous sommes conduits et abreuvés à la source vivifiante de la Vie divine.

Au fil des dimanches et des jours, « marchons sous la conduite de l'Esprit ! », comme nous y invitait saint Paul en la fête de Pentecôte.
Père Jean-Luc Abadie.

Troc des Plantes - samedi 25 mai 2024 à 14h

http://www.saintmaximeantony.org/2017/04/triduum-pascal.html

A Saint-Maxime, avec l'AFC d’Antony, venez participer au Troc des plantes, graines et boutures.


Ouvert à tous, samedi 25 mai 2024 de 14h à 17h,

à Saint-Maxime.


Que vous ayez un jardin ou un balcon, vous aimez le voir fleurir au printemps. Alors venez échanger graines, petites plantes, boutures (déjà bien racinées), rejets... que vous avez en stock, et repartez avec d'autres plantes que vous aurez découvertes. 
Le principe est celui de l'échange de plantes, d’expériences et d'idées.., le tout dans une ambiance conviviale.

Ce troc aura lieu le samedi 25 mai de 14h à 17h dans les jardins de l’église. 
Nous vous attendons nombreux !

Edito du 19 mai 2024 "La grande fête de la Pentecôte"

Cette fête est extraordinaire car le Père, au nom de Jésus, envoie l’Esprit Saint.
Jésus nous l’avait promis lors de la Cène, le soir du Jeudi Saint. Il nous a confirmé qu’Il ne nous laisse pas seul : l’Esprit Saint viendra, nous le connaîtrons, Il sera avec nous à jamais, Il demeurera avec nous. Le Saint Esprit nous enseignera tout et nous rappellera tout ce que le Seigneur nous a dit. En recevant l’Esprit Saint, les apôtres vont dorénavant annoncer la bonne nouvelle du salut à toute la création.

Mais comment bien reconnaître l’Esprit Saint ?
Tout d’abord, les symboles de l’Esprit Saint sont multiples dans la Bible. L’Esprit Saint n’est pas uniquement présent dans le Nouveau Testament. Son action est toujours inséparable de l’action du Père et du Fils.

Le premier symbole est l’eau. Le symbolisme de l’eau est véritablement significatif de l’action de l’Esprit Saint dans le Baptême. En effet, après l’invocation de l’Esprit Saint, l’eau devient le signe sacramentel efficace de notre nouvelle naissance, de notre filiation divine.
Le symbolisme de l’onction d’huile est aussi significatif de l’Esprit Saint, jusqu’à en devenir le synonyme. Dans l’initiation chrétienne, elle est le signe sacramentel de la Confirmation.
Puis, nous avons le feu. Alors que l’eau signifiait la naissance et la fécondité de la Vie donnée dans l’Esprit Saint, le feu symbolise l’énergie transformante des actes de l’Esprit Saint. C’est sous la forme de langues « qu’on eût dites de feu » que l’Esprit Saint se pose sur les disciples au matin de la Pentecôte et les remplit de lui (Ac 2, 3-4).
Et d’autres symboles encore sont présents dans les Écritures comme la nuée, la lumière, le sceau, la colombe, la main ou encore le doigt.

Et pour nous ? Comment reconnaître l’action de l’Esprit Saint en nous ?
Pour nous, l’Esprit Saint est à l’œuvre depuis le baptême et nous le recevons en plénitude à la confirmation. Il nous a fait entrer dans une relation forte et intime avec Dieu. Il nous accompagne tout au long de notre vie. Par ces deux sacrements, nous recevons entièrement ses sept dons sacrés qui sont : le don de sagesse, celui d’intelligence, de conseil, celui de force, de science, de piété et de crainte de Dieu.
Alors si nous recevons les sept dons de l’Esprit Saint, à nous de toujours les faire fructifier. Car c’est Lui qui nous éclaire, Il nous donne la force de réaliser tout ce que Dieu attend de nous. Il doit inspirer toutes nos actions et nos paroles. Alors n’hésitez pas, n’hésitons pas à l’Invoquer chaque jour pour la gloire de Dieu et pour notre propre sanctification.

Père Xavier Vermersch.

Edito 5 mai 2024 "À la Source"

Ce dimanche 5 mai, nous sommes tous invités : « Allons à la source ! ».
Cette journée est offerte aux paroissiens de nos deux paroisses, Saint-Maxime et Saint-Saturnin, autour de la prière. Quelle belle et bonne aubaine nous est ainsi proposée ! Et même si vous ne pouvez pas y participer, vous pouvez vous y associer spirituellement. Allons à la source ! Or la Source, c'est le Christ.

C'est à Lui qu'il s'agit de venir avant tout. La prière est un canal privilégié pour s'abreuver à cette Source qu'est le Christ vivant. Cette Source comporte bien des ramifications qui devraient permettre à chacun d'y accéder selon ses propres dispositions, selon ses attentes... et selon des chemins peut-être encore méconnus de la prière qui peuvent ouvrir en notre cœur de nouvelles façons de puiser à cette Source.

« Moi, je suis la vigne et mon Père est le vigneron », disait le Christ dans l'Évangile de dimanche dernier. Et il ajoute : « Moi, je suis la vigne et vous êtes les sarments ». L'Évangile en témoigne en bien des occasions : le ressort intime et caché de la vie et de la mission de Jésus, c'est son rapport au Père. Et celui-ci s'exprime de façon privilégiée dans la prière qui semble irriguer la vie de Jésus. Cela intriguera d'ailleurs si bien des Apôtres qu'ils lui demanderont : « Apprends-nous à prier ». Ce à quoi Jésus ne répondra pas simplement par des conseils, des attitudes ou des repères pour 'bien' prier ou pour 'savoir' prier ou pour 'pratiquer' la prière. Il les entraînera dans sa propre expérience : « Quand vous priez, dites : 'Notre Père' » (Lc 11, 2).

Lorsque Jésus dit : « Le Père et moi, nous sommes un » (Jn 10, 30), il nomme ce lien intime tissé entre Dieu son Père et lui, ce qui lui permettra d'affirmer : « Qui me voit, voit le Père » (Jn 12, 45). Et il introduit le croyant dans l'intimité de ce lien par la foi, les sacrements, la lecture et la méditation des évangiles et par la prière. La même sève qui irrigue l'intime relation du Père et du Fils vient irriguer notre relation avec le Père par le Fils. Ainsi, nous sommes greffés sur la vigne et nous sommes des sarments vivants de cette Vigne qu'est le Christ. « Il est la tête du Corps qui est l'Église » (Col 1, 18) dira encore saint Paul. En laissant circuler en nous par la prière la sève de Vie intime qui unit le Père et le Fils, nous devenons ensemble ce Corps dont le Christ est la tête.

« Comme le Père m'a aimé, moi aussi, je vous ai aimés : demeurez dans mon amour ! », dit Jésus dans l'Évangile de ce 6è dimanche du temps de Pâques. Quelle plus belle façon de résumer l'enjeu de notre journée paroissiale : boire ensemble à la Source vivante qu'est le Christ pour devenir, au cœur de notre ville d'Antony, cette Vigne du Seigneur où il s'offre à tous pour être rencontré, cette Vigne où le Christ offre sa vie comme une eau vivifiante qui coule du cœur du Père des Cieux ! Et goûter en communauté chrétienne à la vie en abondance (Jn 10, 10).
La présence de notre évêque, Mgr Matthieu Rougé, qui présidera la célébration de la messe de 18h à Ste-Marie, le manifestera en ouvrant notre rassemblement local à l'universalité de l'Église rassemblée par la foi en Christ ressuscité et vivant.

Père Jean-Luc Abadie.
Les actualités du diocèse de Nanterre