Menu

HORAIRES LE MAXILIEN AGENDA INTENTION JE DONNE VESTI ST-MAX'
Facebook Parvis Facebook
Les derniers articles...

EDITO 4 octobre 2020 : "Ecoutons le battement de la Création"


C’est ce dimanche 4 octobre que se termine le Temps de la Création que nous avons été appelés à vivre depuis le 1er septembre, de façon toute particulière en cette année anniversaire des cinq ans de l’encyclique Laudato Si’.
 
Dans le souvenir de saint François d’Assise, notre pape François nous invite à fêter la Création en ayant à l’esprit les enseignements qu’il nous propose dans son message appelant à la prière pour la sauvegarde de la Création, et qui développe le thème du « Jubilé pour la Terre ». Jubilé de la Terre mais fête de la Création dont il s’agit d’écouter les battements, selon le pape qui nous rappelle à la suite de saint Bonaventure que la Terre, comme tout l’univers, a été faite « pour manifester et communiquer la gloire de Dieu, pour nous aider à trouver, dans sa beauté, le Seigneur de toutes choses et retourner à lui ».

Écouter le battement de la Création, c’est d’abord écouter la Terre, pas la Terre sans l’homme ou contre l’homme, mais la Terre comme lieu d’où l’homme a été tiré. C’est revenir à cet émerveillement de percevoir que, grâce au don de Dieu, la vie est donnée, et qu’elle est donnée à l’homme pour qu’il se souvienne d’où il vient et où il va. Pour qu’il n’oublie jamais non plus sa responsabilité de laisser la Terre se reprendre et de contribuer à préserver et réparer ce qui peut l’être, dans l’humanité et son environnement menacés et abîmés.

Après un temps de pause forcée pour cause de confinement au printemps dernier, puis après l’été, il s’agit de continuer à relever le défi. Afin que celui-ci réussisse, il me semble que trois conditions devront être réalisées. Tout d’abord, que chacun s’engage de façon résolue, parce que ce sera en toute liberté et en percevant bien le sens que cela peut prendre dans sa vie de foi et dans celle d’une paroisse au regard de sa mission. Et puis, accepter d’entrer en débat - fraternel mais réel - et de rechercher des consensus - car aucune solution n’est parfaite et tout est à inventer -, expérimenter, discuter. Enfin, consentir à faire sienne une spiritualité renouvelée ; une spiritualité qui ne se fonde pas sur une vénération de la nature baptisée Création, ni sur une soumission culpabilisée à une quelconque raison supérieure d’ordre totalitaire, non. Une spiritualité qui s’enracine dans l’amour de celui qui est le Créateur, qui nous appelle simplement à l’aimer à travers la Création et ses créatures, dont nous sommes.

Alors, sachons écouter les battements de cette Création pour être à l’écoute de Dieu.
Christian Pian, diacre permanent.