Menu

- PENDANT LE CONFINEMENT, NE PERDEZ PAS LE CONTACT ! -
Youtube Facebook

 DEMEURER EN COMMUNION


La situation actuelle de notre pays nous contraint pour un temps à rester confinés chez nous, éloignés les uns des autres. Or, le propre de notre vie de chrétien est d’être en relation, avec Dieu et les uns avec les autres. Cette communion est particulièrement visible lors de l’assemblée dominicale, nous sommes en effet membres d’un seul corps.
Mais comment vivre cette situation inédite ? Il n’y a plus la messe le dimanche ! Nous sommes reclus dans nos maisons, séparés les uns des autres. Votre paroisse, et l’équipe des prêtres qui la sert, vous proposent de vous aider et de vous accompagner dans cette démarche. Lire la suite...
HORAIRES LE MAXILIEN AGENDA VESTI ST-MAX' JE DONNE
Les derniers articles...

EDITO du 29 septembre 2019 : Je suis au milieu de vous comme celui qui sert

https://www.saintmaximeantony.org/2019/09/edito-du-29-septembre-2019-je-suis-au.html
Prolongeons par quelques réflexions théologiques l’appel aux engagements lancé dans le Trait d’Union n°4 par le Père Jean-Jacques.
Comment nous touche le pape François quand il s’adresse à nous, peuple de baptisés, comme au "saint peuple de Dieu", nous rappelant ainsi l’onction baptismale par laquelle nous sommes devenus ‘membres de Jésus Christ, prêtre, prophète et roi’ ?
Au concile Vatican II, le Père Congar disait qu’au sein de l’Église « un seul est Prêtre (le Christ), tous sont prêtres (tous les baptisé(e)s), quelques-uns sont prêtres (ordonnés) ». À la base de l’Église, le sacerdoce commun : « Nul n’a été baptisé prêtre ou évêque. Nous avons été baptisés laïcs. » (Pape François au cardinal Ouellet). Le baptême est ‘l’englobant de toutes les manières d’exister en chrétiens’. « Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte… pour proclamer les louanges de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (1 P 2, 9). Baptisé parmi les baptisés, le prêtre ordonné est appelé au service du Corps entier auquel il appartient. Pour quels services ?
Voici quelques exemples :
  • rendre sensible la réalité de la promesse ultime du Christ : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20).
  • rappeler à toute l’Église :
    • qu’elle existe par un Autre, dont elle reçoit les moyens de sa mission ;
    • que le Christ est la mesure de la vérité qu’elle professe.
  • dire au nom de tous, à la messe : « fais de nous une éternelle offrande à Ta gloire !» ; les introduire dans le mystère de la configuration au Christ déclarant : « Ceci est mon corps livré pour vous… », et inciter ainsi chacun(e) à incarner ces mots dans sa vie concrète.
  • exercer une paternité ministérielle : engendrer des frères et sœurs en Christ en transmettant aux baptisés la grâce du Christ-Tête, en prêchant, en célébrant, en sanctifiant…
  • chercher à être un signe expressif et efficace du Christ, « image de l’invisible, tête du Corps» (Col 1, 15-20), Fils envoyé pour sauver ce qui semble perdu, en menant une vie aussi sainte que possible, dans sa propre épaisseur humaine.
Devant nous tous, le Christ : « je suis au milieu de vous comme celui qui sert ! » (Lc 22, 27) ; à côté de nous, des femmes et des hommes dont le Christ est venu faire ses frères et sœurs (He 2, 11 ; Jn 20, 17). "Au milieu d’eux, le prêtre ordonné est frère parmi ses frères, membre de l’unique corps du Christ dont la construction a été confiée à tous" (PO § 9). Le lieu privilégié pour exprimer, célébrer et réaliser tout cela, c’est la liturgie ! Y assumer activement sa part est donc une des plus belles manières de faire advenir le Règne.

Père Robert WITWICKI.