Menu

HORAIRES LE MAXILIEN AGENDA INTENTION JE DONNE VESTI ST-MAX'
Facebook Parvis Facebook
Les derniers articles...

Edito 27 septembre 2020 : "Octobre : mission !"


« Qui enverrai-je ? » me demandait le Provincial des Marianistes confronté à la nécessité urgente de renforcer la communauté de Bordeaux.
« Me voici, envoie-moi ! » devait être ma réponse, comme l’explique le pape François dans son message pour la prochaine Journée Mondiale des Missions.
 
Cette année, dit le pape, est marquée par les souffrances et les défis causés par la maladie’... C’est le cas dans ma nouvelle communauté. ‘Cet appel provient de sa miséricorde qui nous interpelle... Quand la maladie nous prend au dépourvu comme les apôtres dans la tempête... nous sommes tous appelés à ramer ensemble et à nous réconforter mutuellement...
J’invite les paroissiens d’Antony à entrer dans le Mois de la Mission en écoutant l’appel personnel que le Seigneur adresse à chacun, car tout baptisé est envoyé. « L'appel à la mission, l'invitation à sortir de soi-même par amour de Dieu et du prochain, se présente comme une opportunité de partage, de service, d'intercession.»
La diversité des appels et des réponses se reflète en particulier dans les figures des saints du mois d’octobre, en commençant par Thérèse de Lisieux, la carmélite devenue Patronne des missions par la prière et l’offrande aimante du banal quotidien. Vient ensuite François d’Assise (le 4), artisan de la fraternité universelle, impliquant les oiseaux, les loups, le soleil et toutes les créatures. Bruno le chartreux (le 8) comme Thérèse d’Avila (le 15) se tenaient près de Jésus en prière dans la solitude de la montagne, pour appeler sur tous les hommes la bénédiction du Père et susciter autour de leurs monastères la quête de Dieu. Luc (18) et Jude (28) ont été des compagnons du Maître, des relais de son enseignement et des peintres de son portrait. Les Céline, Élodie et Émeline, connaissez-vous le charisme de vos saintes patronnes ? Le mois s’achève sur Quentin, cinquième enfant de sa famille, comme son nom l’indique, envoyé d’Italie pour évangéliser notre Gaule au Vè siècle, jusqu’à ce que l’épée tranchant sa tête fasse taire sa prédication.
Sommes-nous prêts, demande le Pape François, à écouter l'appel de l’Esprit à la mission, soit à travers la voie du mariage, soit à travers celle de la virginité consacrée ou du sacerdoce ordonné, et de toute façon dans la vie ordinaire de tous les jours ? Sommes-nous disposés à être envoyés partout, pour témoigner de notre foi en Dieu, Père miséricordieux, pour proclamer l'Évangile du salut de Jésus Christ, pour partager la vie divine de l'Esprit Saint en édifiant l'Église ? Comme Marie, la mère de Jésus, sommes-nous prêts à être sans réserve au service de la volonté de Dieu ?’ - “Me voici, Seigneur : envoie-moi !(Is 6, 8).
Merci, cher Antony, et au revoir !

Père Robert WITWICKI, S.M.

Soirée Psaumes - vendredi 2 octobre à 20h30

Psaumes, aujourd’hui... Histoires de vie

Un spectacle inédit pour vous inviter à vivre la rencontre des Psaumes avec des histoires de vie.
Sont-ils actuels dans notre monde ?...

Textes des histoires : Jacqueline Maslowski.
Lectures :
Geneviève de Balincourt, Jeanne Valéro, (J.Maslowski), Brigitte Wagner. 
Guitare et chant : Laurent Mahieu.

Vendredi 2 octobre 2020 à 20h30 

Église Saint-Jean-Porte-Latine 
1, Sq de l’Atlantique 92160 Antony 
(RER Baconnets)

Nombre de places limité en raison de la distanciation imposée par le covid19 
- port du masque obligatoire  - 
durée du spectacle 1h10
Libre participation. Contact : 0142370299

Catéchisme du Bon Pasteur

https://www.saintmaximeantony.org/2019/09/catechisme-du-bon-pasteur.html
Vous voulez le meilleur pour votre enfant ? 
Offrez-lui le Ciel, faites-lui rencontrer Jésus ! 

  Le catéchisme du Bon Pasteur à Antony
  - pour les 4-6 ans - 

Inspiré de la pédagogie Montessori, il vise à faire rencontrer Jésus aux enfants à travers la Parole de Dieu.

Découvrez le catéchisme du Bon Pasteur en vidéo ! >> par ici

Contactez-nous à :


Journée Patrimoine 2020 - inauguration de l'église Saint-Saturnin rénovée

 


Si ces murs pouvaient parler, ils nous raconteraient toute l’histoire de cet édifice au cœur de notre ville d’Antony depuis plus de mille ans. Ils nous rappelleraient avant tout leur raison d’être, ce qui a motivé les générations de bâtisseurs qui, dès l’origine au IXème siècle, se sont succédé pour agrandir et transformer ces lieux. Ils nous diraient qu’ils ont été élevés pour la gloire de Dieu et pour inviter toute personne entrant en ces lieux à découvrir sa vocation éternelle. Ils pourraient nous révéler toute l’histoire de la ville et, à travers elle, celle de notre pays. Les guerres, les famines, les révolutions, mais aussi les temps de prospérité et de liberté retrouvées. Depuis plus de mille ans, ces murs sont en effet les témoins silencieux des joies et des peines, des angoisses et des espérances, des supplications et des louanges de ceux qui sont venus s’y recueillir. Depuis plus de mille ans, nous pouvons entendre dans cette église battre le cœur de la ville ; elle a accompagné les baptêmes, les mariages et les obsèques de générations d'Antoniens.

L’église au cœur de la ville fait partie de son identité profonde, elle demeure un lieu de paix et de prière pour tous ses habitants, une « maison de prière pour tous les peuples » comme le déclare le prophète Isaïe. En entrant dans l’édifice, les colonnes nous invitent à élever notre regard vers le Ciel. « Notre cité se trouve dans les cieux » affirme saint Paul et l’église offre ce point de rencontre entre le temps et l’éternité, entre l’histoire des hommes et ce qui la dépasse. Elle nous rappelle que nous ne sommes que de passage sur cette terre, cheminant vers une lumière inaccessible dont la beauté nous offre un avant-goût. La beauté ne s’achète pas, elle nous saisit et nous conduit. L’architecture romane par ses voûtes et sa sobriété contribue à l’intériorité, lieu de la rencontre de l’homme avec la transcendance. Le climat de silence et de paix nous recentre sur l’essentiel.

La lumière du soleil nous parvient par les vitraux qui ont retrouvé toute leur splendeur. Le plus grand s’ouvre vers l’est, au soleil levant. Il oriente notre regard vers le Christ souverain trônant en gloire à la fin des temps. Sa lumière révèle les œuvres de chaque homme, c’est le temps du jugement dernier où chacun peut prendre conscience de la valeur de ses actes et de ses choix durant cette vie. Au fil du jour, la lumière du soleil vient éclairer les différents vitraux : au sud, celui de l’Annonciation, puis la figure des saints et saintes qui ont reflété par leur vie la lumière de l’Évangile : saint François-Xavier, saint Louis de Gonzague ou encore sainte Geneviève, patronne de notre diocèse. Ils nous guident et nous accompagnent dans notre route sur cette terre, ils veillent sur nous comme frères et sœurs aînés parvenus au terme de leur voyage.

A l’entrée de l’église, le sas en verre ouvre sur la ville et la vie de la cité, il invite également le passant à entrer et à se laisser saisir par la beauté de l’église. Le baptistère indique l’entrée dans la vie chrétienne, le baptême marquant la première étape de la vie nouvelle dans la communauté des chrétiens. Il a été déplacé lors de cette restauration pour être resitué à l’entrée du bâtiment, retrouvant ainsi sa signification au seuil de l’Église.

Dans l’angle l’opposé, le tabernacle nous invite à considérer le Christ présent dans le pain consacré, l’espace ainsi ouvert offre un lieu propice à la prière et au recueillement. Le sol est recouvert d’une mosaïque du Vème siècle venue de Syrie et rapportée en 1991 à Antony. Elle constitue de loin la pièce la plus ancienne de tout l’édifice. Elle nous rappelle notre proximité avec nos frères chrétiens d’Orient et nous appelle à prier pour eux en ces temps difficiles.

Nous parvenons enfin au chœur de l’église au centre du duquel l’autel donne tout son sens au bâtiment. Comme l’indique le missel romain : « L’autel fixe signifie de manière claire et permanente le Christ Jésus, Pierre vivante. Selon une coutume et un symbolisme traditionnels, la table d’un autel fixe sera en pierre ». La pierre principale, d’une seule pièce symbolise le rocher qui est le Christ dont la gravure, reprise de la mosaïque, indique les lettres grecques Khi Rhô, premières lettres du nom Christ, entourées de l’Alpha et de l’Oméga -le Premier et le Dernier- ainsi que le Christ se désigne lui-même dans le livre de l’Apocalypse. La pierre centrale est encadrée de douze colonnes de fer qui peuvent faire allusion à l’appel du prophète Jérémie : « Moi, je fais de toi aujourd’hui une ville fortifiée, une colonne de fer, un rempart de bronze ». Elles symbolisent les douze apôtres. L’ambon, lieu de la proclamation de la Parole de Dieu est étroitement associé à l’autel dans sa conception. Ces éléments ont été dessinés par M. Thibault de la Laurencie, architecte ayant présidé à la restauration, dans le même esprit que l’ensemble du projet et réalisés par les entreprises de maçonnerie et de ferronnerie retenues pour ce chantier. Comme les lustres et les boiseries, ils ont été spécialement créés pour cette église, s’inspirant de la longue tradition des bâtisseurs qui nous ont précédés et ouvrant la nouveauté à destination des générations futures.

Je tiens à remercier chaleureusement tous ceux qui ont rendue possible cette restauration : la municipalité d’Antony, Maître d’ouvrage du projet, et M. Thibault de la Laurencie qui en a été le Maître d’œuvre. Merci à M. Jean-Yves Sénant, maire d’Antony, pour sa confiance, sa bienveillance et sa détermination à mener à bien ce projet initié il y a près de 10 ans. Merci aux services techniques de la ville dont la disponibilité et la compétence ont contribué à la réussite de ce projet. Merci aux contributeurs, en premier lieu à La Métropole du Grand Paris, et je remercie son président, M. Patrick Ollier pour sa présence aujourd’hui. Merci à la Région Ile-de-France, au département des Hauts-de-Seine, à la Fondation pour les Monuments Historiques et au Ministère de la Culture pour le financement de cette opération. Merci également à tous les paroissiens qui ont souhaité contribuer à leur mesure pour la réalisation de l’autel et de l’ambon. Ce fut une grande joie de suivre durant cette année la progression des travaux, de mesurer l’exigence de qualité de chaque élément dans ce même esprit qui a présidé à sa construction depuis l’origine. 

En ce jour d’inauguration, je voudrais également rendre hommage à M. Patrick Devedjian qui nous a quittés au mois de mars dernier et dont nous connaissions tous l’attachement à la ville d’Antony et à Saint-Saturnin. Il demeure, en ces lieux et ce jour, tout particulièrement présent dans nos cœurs et dans nos mémoires. 

A l’heure où la question de l’avenir de la planète se pose en des termes de plus en plus insistants, la sauvegarde du patrimoine, en particulier des églises, donne tout son sens à l’effort consenti pour ce chantier. Par cette restauration, notre génération aura participé humblement à cette transmission.

P. Olivier Lebouteux, curé de Saint-Saturnin

Troc des Plantes - dimanche 4 octobre 2020

http://www.saintmaximeantony.org/2017/04/triduum-pascal.html

A Saint-Maxime, avec l'AFC d’Antony, venez participer au Troc des plantes, graines et boutures.


Ouvert à tous, dimanche 4 octobre 2020 de 14h à 17h,

à Saint-Maxime.


Préparez boutures et graines, divisez pieds de pivoines et rhizomes d'iris,... et venez nombreux découvrir de nouvelles plantes, partager et échanger ce que vous aurez préparé, et vos conseils et astuces ! Invitez vos amis et vos voisins !

Samedi 3 octobre : concert baroque à Saint-Maxime

Impressions italiennes


Initialement prévu le 28 mars dernier, ce concert avait dû être reporté en raison du confinement. 
Il vous est aujourd’hui proposé dans le respect des règles sanitaires. 
Au programme d’« Impressions italiennes » par l’Aléa Trio 
- David Charnley, Yrieix de Buchy et Jérôme Joubert - 
* flûtes à bec, traverso, basson, clavecin, orgue, cor, viole de gambe *
des œuvres de Vivaldi, Caldara, Corelli et Marcello. 
Ne manquez pas cette occasion d’un beau rendez-vous musical ! 
 
A Saint-Maxime samedi 3 octobre à 17h30

Entrée libre, participation suggérée 10€.

Edito 20 septembre 2020 : "Un patrimoine à transmettre"


Cette Journée du Patrimoine 2020 a pour les habitants d’Antony une saveur particulière. L’église Saint-Saturnin vient en effet d’être totalement restaurée, pendant près d’un an, et le résultat mérite vraiment le détour.
Le projet, initié il y a près de dix ans en vue d’un nettoyage en profondeur, a finalement abouti à une ambitieuse rénovation, qui nous offre un superbe résultat et une mise en valeur de ce patrimoine dont l’origine remonte au IXème siècle.
Dédié à saint Saturnin - martyrisé à Toulouse vers 250 -, c’est autour de cet édifice que le village d’Antony s’est peu à peu développé. L’église au centre du village nous rappelle que le Christ est venu partager la vie des hommes pour les inviter à partager la vie de Dieu. Au fil des siècles, le bâtiment a connu des transformations dont le chœur du XIIème siècle et la nef renaissance nous livrent les traces les plus significatives. Durant des siècles, ces murs ont été les témoins des joies et des peines des générations qui se sont succédées à Antony. Beaucoup d’entre nous y ont vécu des moments importants de leur vie, du baptême au mariage, des célébrations de communion, ou des souvenirs plus douloureux lors des obsèques. L’Église accompagne la vie de chacun et sa raison d’être est de rendre le Seigneur présent, vivant et agissant au cœur du monde.
À l’heure où la question de l’avenir de la planète se pose en des termes de plus en plus insistants, la sauvegarde du patrimoine, en particulier des églises, donne tout son sens à cet effort. Car c’est bien l’homme, au centre de toute la Création, qui en est le gérant, et non le propriétaire, et qui a la mission de la transmettre aux générations futures. Or, l’homme a été créé pour partager la vie de Dieu et le trésor le plus précieux à transmettre à nos successeurs est bien la foi et toutes les plus belles œuvres que celle-ci n’a pas manqué de susciter durant plus de deux mille ans.
Par cette restauration, notre génération aura participé humblement à cette transmission. Que cet ouvrage s’accompagne d’un profond renouveau pour notre communauté, afin qu’elle vive et transmette notre foi, à nos contemporains comme aux générations à venir, le plus beau trésor que nous avons reçu de nos ancêtres.
Père Olivier Lebouteux.

Vide-grenier à Saint-Maxime - samedi 19 septembre

https://www.saintmaximeantony.org/2018/04/vide-grenier-saint-maxime-samedi-2-juin.html
CINQUIÈME édition du Vide-Grenier familial à la paroisse Saint-Maxime, avec l'AFC d'Antony.

Venez chiner, découvrir des trésors, et partager une belle journée en famille !
  
SAMEDI 19 SEPTEMBRE de 9h à 17h
 sur le parking de la paroisse au 14 rue de l'Aurore. 

Pour tout renseignement : 

Lundi Partage

http://www.saintmaximeantony.org/2017/02/lundi-partage.html

Le lundi partage est un moment convivial et ouvert de réflexions, découvertes et échanges sur les textes de la messe du dimanche précédent. C’est un moment ouvert à tous. Rejoignez-nous  !

Rendez-vous à 15h15 à la maison paroissiale de Saint-Maxime, 14 rue de l'Aurore.

Prochaine dates des rencontre : lundis 28 septembre 2002.