* autres actus à découvrir *
conférences formations offres d’emploi livres mots bibliques
Les derniers articles...

Histoire de Saint-Maxime

L'histoire de saint Maxime :

Il était évêque de Jérusalem quand il fut condamné aux mines pour avoir confessé la divinité de Jésus-Christ. Il fut libéré lors de la paix constantinienne. Il fut présent au concile de Nicée en 325 et soutint saint Athanase lors de son expulsion par les ariens. Lui-même d'ailleurs fut chassé par eux de son siège de Jérusalem.
Commémoraison de saint Maxime, évêque de Jérusalem. Condamné par le César Maximin Daia à avoir un œil arraché et un pied brûlé au fer chaud, il fut ensuite envoyé aux mines. Remis en liberté et placé à la tête de l’Église de Jérusalem, il y mourut enfin en paix, vers 350, avec la gloire d’avoir confessé le Christ.     (in http://nominis.cef.fr)

L'histoire de Saint-Maxime :

Les bâtiments paroissiaux :

En 1927, à Antony, le chanoine Sauvanaud, curé de Saint Saturnin, veut entourer son église d'une "couronne de chapelles" afin de desservir les quartiers les plus reculés de la ville. Il achète le terrain actuel de Saint-Maxime, ainsi qu'une église en bois. Construite à Versailles dans le quartier de Clagny, comme église provisoire sous le vocable de Jeanne d'Arc, cette église fut mise en vente une fois l'église définitive "en dur" terminée. De belles dimensions : 28m x 16m et 15m de hauteur, elle était prévue pour près de 500 personnes. Cette première église Saint-Maxime fut consacrée le 25 décembre 1927.
Au fil des années, nombre de projets virent le jour en vue de remplacer ce bâtiment "provisoire", mais c'est seulement sous la conduite et l'engagement de l'abbé Albert Le Dréan que se concrétisa, en 1980, l'érection d'un sanctuaire moderne, exempt de courants d'air, érigé sur un rez de jardin total. C'est l’œuvre de M. Henry, architecte.

Bien des paroissiens regrettèrent leur église en bois, mais les normes de sécurité, de plus en plus draconiennes imposèrent ce changement...
Depuis 1993, une " maison paroissiale et sacerdotale" remplace l'ancien presbytère.
Prévue pour loger un ou plusieurs prêtres, la maison paroissiale héberge depuis quelques années un jeune Foyer d'Accueil en mission de l'évêque; elle comporte des salles de réunion , le secrétariat paroissial et un petit appartement mis à la disposition d'une association d'aide au logement.
L'ensemble des constructions se trouve sur un terrain ouvert, aéré, agrémenté de pelouses et d'arbres et d'un parking. Le terrain est délimité par les rues de l'Aurore, de la Mutualité et du Jour.

Quelques œuvres à découvrir :

à l'intérieur de l'église nous trouvons quelques œuvres d'artistes connus :

- les verrières ont été conçues par Henry Guérin, maître-verrier à Toulouse .

- le chemin de croix est de Paul Corriger, céramiste à Sainte-Foy la Grande.

- le sculpteur russe Oleg Bourov a signé en 1986 le grand Christ en bronze.

- la petite statue en bois de saint Maxime est l’œuvre de M. Freltin ( Paris 1983 )

- l'orgue est un ancien orgue de salon, remonté et adapté en 1998, par M. Dargassies. Il comporte sept jeux réels et de nombreuses extensions sur 3 claviers et pédalier.

à l'extérieur de l'église nous remarquons :

- la grande statue en pierre de saint Maxime, initialement placée à l'intérieur de l'église en bois, est datée de 1946 et due au ciseau du sculpteur Maxime Real del Sarte.

- le calvaire en granit breton, installé en 1982, est l’œuvre de M. Blaise, tailleur de pierre à Kervinis dans le Morbihan.
Historique de la paroisse, par A. Desarnaud


Pour en savoir plus sur l'histoire de la Paroisse Saint Maxime...

Vous saurez tout en lisant  Les deux clochers de Saint-Maxime, d’André Desarnaud, préfacé par Mgr François Favreau, évêque émérite de Nanterre, aux Éditions Paroi-Services (2011).

« Dans cet ouvrage, j’ai voulu mettre en exergue, non seulement la partie purement historique, mais aussi tout ce qui a permis cette évolution, par l’effort et l’engagement de chacun… A travers ces lignes, ces photos, puissions-nous entendre battre les cœurs et vibrer les âmes de ceux qui nous ont précédés à Saint-Maxime. »

Vous pouvez vous procurer cet ouvrage dans toutes les librairies d’Antony, ou contacter la paroisse
.