Menu

HORAIRES LE MAXILIEN AGENDA INTENTION JE DONNE VESTI ST-MAX'
Facebook Parvis Facebook
Les derniers articles...

Edito 27 septembre 2020 : "Octobre : mission !"


« Qui enverrai-je ? » me demandait le Provincial des Marianistes confronté à la nécessité urgente de renforcer la communauté de Bordeaux.
« Me voici, envoie-moi ! » devait être ma réponse, comme l’explique le pape François dans son message pour la prochaine Journée Mondiale des Missions.
 
Cette année, dit le pape, est marquée par les souffrances et les défis causés par la maladie’... C’est le cas dans ma nouvelle communauté. ‘Cet appel provient de sa miséricorde qui nous interpelle... Quand la maladie nous prend au dépourvu comme les apôtres dans la tempête... nous sommes tous appelés à ramer ensemble et à nous réconforter mutuellement...
J’invite les paroissiens d’Antony à entrer dans le Mois de la Mission en écoutant l’appel personnel que le Seigneur adresse à chacun, car tout baptisé est envoyé. « L'appel à la mission, l'invitation à sortir de soi-même par amour de Dieu et du prochain, se présente comme une opportunité de partage, de service, d'intercession.»
La diversité des appels et des réponses se reflète en particulier dans les figures des saints du mois d’octobre, en commençant par Thérèse de Lisieux, la carmélite devenue Patronne des missions par la prière et l’offrande aimante du banal quotidien. Vient ensuite François d’Assise (le 4), artisan de la fraternité universelle, impliquant les oiseaux, les loups, le soleil et toutes les créatures. Bruno le chartreux (le 8) comme Thérèse d’Avila (le 15) se tenaient près de Jésus en prière dans la solitude de la montagne, pour appeler sur tous les hommes la bénédiction du Père et susciter autour de leurs monastères la quête de Dieu. Luc (18) et Jude (28) ont été des compagnons du Maître, des relais de son enseignement et des peintres de son portrait. Les Céline, Élodie et Émeline, connaissez-vous le charisme de vos saintes patronnes ? Le mois s’achève sur Quentin, cinquième enfant de sa famille, comme son nom l’indique, envoyé d’Italie pour évangéliser notre Gaule au Vè siècle, jusqu’à ce que l’épée tranchant sa tête fasse taire sa prédication.
Sommes-nous prêts, demande le Pape François, à écouter l'appel de l’Esprit à la mission, soit à travers la voie du mariage, soit à travers celle de la virginité consacrée ou du sacerdoce ordonné, et de toute façon dans la vie ordinaire de tous les jours ? Sommes-nous disposés à être envoyés partout, pour témoigner de notre foi en Dieu, Père miséricordieux, pour proclamer l'Évangile du salut de Jésus Christ, pour partager la vie divine de l'Esprit Saint en édifiant l'Église ? Comme Marie, la mère de Jésus, sommes-nous prêts à être sans réserve au service de la volonté de Dieu ?’ - “Me voici, Seigneur : envoie-moi !(Is 6, 8).
Merci, cher Antony, et au revoir !

Père Robert WITWICKI, S.M.