Menu

HORAIRES LE BULLETIN AGENDA VESTI ST-MAX' AIDER
Les derniers articles...

En Avent avec saint Jean - 3è dimanche : le service

https://www.saintmaximeantony.org/2018/12/en-avent-avec-saint-jean-3e-dimanche-le.html

Le service


VERSION AUDIO   


« Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.» – Jn 1, 10 - 14



La plus incroyable nouvelle pour l’humanité, c’est que son Dieu et Créateur est venu habiter au cœur de notre monde. Il s’est littéralement immergé dans notre humanité, sans la considérer de haut ou de loin. Dieu a pris ce risque fou de venir partager la vie des hommes. Il vient sans s’imposer dans la fragilité et la pauvreté comme nous le célèbrerons à Noël. Pourtant, « les siens ne l’ont pas reçu », il a été rejeté par ceux-là même qu’il venait rencontrer en premier. Nous ne pouvons pas ne pas nous interroger sur l’accueil que nous faisons ou non à sa venue. Il peut y avoir dans notre vie des domaines où il n’est pas le bienvenu. Est-il accueilli dans notre vie de famille, dans notre travail, dans nos loisirs ? Il nous rejoint dans notre humanité pour que nous puissions aller à lui dans son humanité. En méditant sur l’humanité du Christ, nous découvrons le vrai visage de Dieu : celui d’un enfant à Noël et le visage défiguré par la souffrance du Vendredi Saint. Aucune réalité de notre vie humaine n’est désormais étrangère à Dieu, hormis le péché. Il est venu partager les joies et les peines des hommes et se rend présent jusque dans leur mort. Il est venu s’identifier avec les plus pauvres, ceux qui ont faim et soif, ceux qui sont malades, seuls ou en prison.
C’est dans nos frères les plus pauvres que Jésus vient à notre rencontre. Il va même jusqu’à s’identifier à eux. Nous laisser rencontrer par le Christ dans son humanité blessée et souffrante ouvre notre cœur à la vraie compassion et à la joie du Royaume.

Laissons Dieu venir à notre rencontre en nous mettant au service de nos frères. Dans ce temps qui nous prépare à Noël, prenons la décision de visiter un voisin isolé, une personne malade, ou de nous rendre disponible pour servir nos frères les plus démunis. Si nous ne savons pas quoi faire, laissons-nous guider et accompagner par les associations et les mouvements paroissiaux, où chacun peut trouver comment vivre simplement la rencontre fraternelle.