* autres actus à découvrir *
le mot hebdo livre du mois échanger formations offres d’emploi
Les derniers articles...

Petite catéchèse de l'Avent 1/4

http://www.saintmaximeantony.org/2017/12/petite-catechese-de-lavent-14.html
La prière du Seigneur, le Notre Père - une école de prière

Aucune prière plus connue, plus récitée que celle-là. Aucune prière qui ne nous soit plus familière, et dans laquelle en y repensant – pour ceux qui sont chrétiens depuis le plus jeune âge – nous pouvons nous figurer les commencements de notre vie spirituelle.

C’est certainement la première prière que nous avons apprise, la première par laquelle nous avons pu parler à Dieu. Cette prière des commencements a aussi été notre compagnon de route durant toutes ces années. Elle a peut-être été la dernière parole qui nous restait et qui nous a portés quand nous traversions des déserts spirituels. Elle a peut-être été la parole, le cri par lequel dans nos épreuves, lorsque nous réussissions à le prononcer, nous faisions à Dieu l’injonction de se manifester tel qu’Il a dit être - « Père » - et nous a dit de l’appeler.

Cette prière a certainement été aussi celle des moments de joie et d’intimité, comme un chant qui déborde et jaillit du cœur, en ces instants où nous sentions que Dieu nous tenait dans sa main, nous rassasiait de sa bonté au long du jour, et où nous nous savions aimés par Lui. Elle a aussi nécessairement été pour nous tous la prière fidèle du dimanche, prière dite ensemble par toute la communauté, et nous avons pu faire l’expérience que Dieu seul peut nous unir même dans nos différences et désaccords pour faire de nous un seul peuple de frères.

Toute l’épaisseur de cette prière, remémorée ici à grands traits, n’est pas nécessairement toujours présente à notre mémoire, et souvent cette prière peut devenir pour nous simple récitation sans saveur, presque automatique et sans âme. Nous oublions tout ce que nous avons mis de nous et de notre vie en elle, et toute la grâce que Dieu a déversé sur nous par elle.

Et voici qu’avec la nouvelle traduction liturgique du Notre Père, nous est donnée une occasion de la redécouvrir pour ce qu’elle est : une prière - et non un texte que nous récitons -, de la recevoir de nouveau dans toute sa richesse, comme un véritable trésor pour notre foi, de reprendre la route avec elle pour entrer plus en avant dans le mystère de cette vie que, par grâce, nous partageons avec Dieu, et qui fait de Lui notre Père et qui fait de nous, ses fils et ses filles.